Culture et identité

Hommage à Zélindor et ses compagnons

Association Nout byin nout memwar

Témoignages.re / 11 juillet 2011

Depuis le vendredi 8 juillet, une plaque commémorative inaugurée le jour même Place de la Mairie de Saint-André rappelle le souvenir de Zélindor et ses compagnons. Signent cette initiative, l’association Nout byin nout mémwar et cette Ville. Sa portée est expliquée dans le communiqué suivant.

Les esclaves n’ont qu’un désir vivre libre. Pour atteindre cet objectif fondamental, les expériences peuvent être individuelles. En effet, certains ont tenté de rejoindre leur pays de départ par la mer, d’autres se sont mis en marronnage en désertant leur lieu d’esclavage. Les plus désespérés ont même opté pour le suicide. Les expériences peuvent être aussi collectives. Des esclaves vaillants ont décidé de soulever leurs frères d’infortune pour ébranler le système. Tous ces organisateurs de révolte ont été dénoncés par un des leurs et le mouvement a été alors étouffé dans l’œuf par l’appareil judiciaire. À Saint-André, au milieu des années 1770, c’est la rumeur qui pollue les esprits et conduit les autorités à procéder à des arrestations. C’est un cas de figure inédit.
Zélindor, Julie, Pierrot, Sylvestre, Bernard, Jean-Marie, Alexandre, Larose, Louis esclaves de Saint-André, sont arrêtés pour vols d’animaux domestiques et pour le meurtre du gardien ; ils sont emprisonnés en attendant d’être traduits devant les tribunaux. Le bruit court qu’ils ont également voulu fomenter une révolte afin de tuer les Blancs du quartier et de mettre le feu à l’église. Malgré l’absence de preuve, le tribunal condamne Zélindor, comme chef du complot, à la peine de mort, le 8 juillet 1779 (soit 232 ans en 2011) il est exposé sur la place publique de Saint-André — place de la mairie actuelle, et tué par le bourreau.


Pourquoi voulons-nous mener cette action ?

L’association Nout byin nout memwar explique les raisons de cet hommage : afin de faire reconnaître la souffrance des esclaves ainsi que leur combat pour la liberté ; pour rassembler la population autour d’un événement historique et culturel ; et contribuer au renforcement d’une part de l’identité culturelle réunionnaise.


Kanalreunion.com