Culture et identité

Hommage aux ancêtres au Lazaret et à Cambaie

Cérémonie du Sarva Mahàlhaya Amàvàsaï

Témoignages.re / 20 septembre 2013

À l’initiative de l’Association du collectif des Poussaris de La Réunion, en partenariat avec Tamij Sangam, deux cérémonies seront organisées en l’honneur des ancêtres demain aux Lazarets de la Grande Chaloupe à La Possession et le 29 septembre sur la plage de Cambaie derrière le temple de la rue Jacquot à l’Etang Saint-Paul.


Pour la quatrième année consécutive, l’Association du Collectif des poussaris de La Réunion organisera la cérémonie du Sarva mahàlhaya amàvàsaï (Mahàlhaya Pakcham) à Cambaie, qui se situe sur le front de mer de Saint-Paul en face du collège de la rue Jacquot.

L’idée, c’est de sensibiliser et de rassembler au maximum la communauté pendant cette période propice afin d’honorer la mémoire de nos défunts (parents, amies, vieux ou jeunes).

Et justement, puisqu’on parle de se rassembler, cette cérémonie, comme l’année dernière, sera célébrée en partenariat avec l’Association Tamij Sangam. Il nous a paru important que deux associations indiennes à envergure départementale, Tamij Sangam à vocation socio-culturelle et l’Association des poussaris de La Réunion à vocation religieuse, s’associent pour rendre hommage aussi bien aux Lazarets de La Possession le matin du 22 septembre et sur la plage de Cambaie à Saint-Paul le matin du 29 septembre.

Nous avons conclu à un accord de principe, sachant que la période du Sarva mahàlhaya amàvàsaï dure 15 jours (du 1er jour de lune décroissante au jour même de la nouvelle lune) qu’on appelle Amàvàsaï dans le mois de Pourattàsi Màdam (mois de Gôvindan/Peroumàl ou Vishnu), qui se situe entre le 17 septembre au 17 octobre de chaque année).

L’Association Tamij Sangam honorera la mémoire de nos ancêtres le 1er dimanche et l’Association du Collectif des poussaris de La Réunion célèbrera le 2ème dimanche comme l’année dernière, et là aussi, ce ne sera pas le jour même du Sarva mahàlhaya amàvàsaï, qui signifie service des morts tamoul dans le langage réunionnais.

La raison, c’est que le jour de Amàvàsaï tombe un vendredi, tout le monde travaille, ce n’est pas facile d’avoir une journée de congé, et il y a école. Comme vous, la plupart des poussaris travaillent, donc le dimanche nous arrange tous.

L’Ouest abrite le Dieu des eaux

D’après notre Almanach (calendrier tamoul), en cette année 2013, la période propice débute ce vendredi 20 septembre et se terminera le vendredi 4 octobre. Cette année encore, comme toujours, la région Ouest a été choisie comme lieu principal pour ce genre d’événement, et si on se réfère à notre mythologie, l’Ouest est un des 8 coins cardinaux censé abriter le Dieu des eaux appelé Varuna. Et dans les rites hindous, quand un de nos proches décède, la coutume veut que tous les membres de la famille aillent se purifier soit à la mer, soit à la rivière, en tous cas, là où il y a de l’eau.

On va dire que Saint-Paul aujourd’hui possède un lieu officiellement réservé à ce genre de cérémonie, puisqu’une convention a été signée entre l’ONF et la municipalité depuis bientôt deux ans.

Les étapes de la cérémonie

- De 7h30 à 9h00 : Les fidèles rendront hommage à leurs défunts, sous l’égide d’un de nos poussaris mis à leur disposition gratuitement.

- De 8h30 à 10h30 : Grand hommage au Dieu Shiva qui incarne la dissolution de l’univers dans son rôle de destructeur, suivi d’un grand Yàgam (feu sacrificiel).

Toujours, si on se réfère à la mythologie indienne, pendant cette période-là, les âmes sont totalement libres de leurs mouvements, c’est la raison pour laquelle si quelqu’un ne sait pas où un de ses proches a été enterré ou qu’il n’a pas les moyens de se déplacer sur la tombe du défunt dans un pays lointain, l’occasion lui est offerte de venir l’honorer ce jour-là. Suite à cette cérémonie, s’il le désire, il peut clôturer le rituel chez lui par un repas végétarien qu’on appelle samblàni.
0

Fournitures

L’Association du Collectif des poussaris de La Réunion officiera gratuitement, mais il est demandé à chaque participant d’amener un minimum d’ingrédients pour honorer leurs propres défunts.

1 grain pack, 1 pièce et 1 feuille de bétel ainsi qu’un plateau garni de fruits. Cette cérémonie se déroulera aussi sur divers endroits de l’île pour permettre à tous ceux qui n’ont pas les moyens de se déplacer d’y participer, toujours sous l’égide d’un de nos poussaris.
Conclusion

Notre ambition est de marquer cette période symbolique dédiée à nos aïeux tout en rassemblant les poussaris ainsi que les dévots sur un même lieu de prière. Comme nous disons toujours, ce ne sera pas la quantité en nombre de personnes qui compte, mais mobiliser toute une communauté, à travers la pratique, travailler en commun, en profondeur et à la perpétuité de nos traditions ancestrales.


Kanalreunion.com