Culture et identité

Ida Wells - 1862-1931 (Etats-Unis)

100 noms pour le 10 mai avec la MCUR

Témoignages.re / 18 mai 2010

Fille d’esclaves, originaire de Holly Springs (Mississipi), Ida Wells commence son combat contre le racisme et la ségrégation en osant s’asseoir dans un compartiment de bus réservé aux “blancs”.

Jugée pour cet acte, elle perd le procès, mais continue sa lutte contre le lynchage et pour le droit des femmes. Elle devient enseignante, puis journaliste, éditrice et co-propriétaire d’un journal, “The Free Speech and Headlight”. Un article traitant des relations amoureuses entre les hommes “noirs” et les femmes “blanches” et dénonçant le lynchage rend hystérique la population locale qui vient saccager son bureau en 1892.

Installée à Chicago en 1895, Ida Wells continue d’écrire et publie à New York “Le dossier rouge”, livre d’une centaine de pages relatant, statistiques à l’appui, l’histoire du lynchage depuis la proclamation de l’émancipation des “noirs”.

Ida Wells est à l’origine de l’implantation du Comité anti-lynchage de Londres en Angleterre en 1893, d’une Association de défense des droits civils pour les femmes noires à Chicago et Boston, d’un Centre d’accueil et de services pour les émigrés noirs à la recherche d’emploi et de logement en 1910 et du premier Club des suffragettes noires, le Alpha Suffrage Club en 1913, toujours dans la même région.

Ida Wells fait partie des membres fondateurs en 1909 de la National Association for the Advancement of Colored Women. Ses pamphlets virulents, tels que “Horreurs du Sud”, et ses conférences tant aux Etats-Unis qu’en Europe lui valent une réputation internationale qu’elle met au service des Africains-américains.

Ida revendiquera inlassablement l’égalité des droits pour les Africains-américains jusqu’à sa mort à Chicago le 25 mars 1931.


Kanalreunion.com