Culture et identité

Idriss Issop-Banian : « Tout un champ à ensemencer s’ouvre devant nous »

Retour sur la Journée Réunionnaise de la Fraternité

Témoignages.re / 30 septembre 2010

Dans ses trois dernières éditions, “Témoignages” a déjà fait connaître les richesses de la seconde Journée Réunionnaise de la Fraternité, qui a été organisée dimanche dernier au Parc du Colosse à Saint-André par le Groupe de dialogue inter-religieux de La Réunion (GDIR). Aujourd’hui, nous voudrions revenir sur cet événement en publiant la déclaration d’Idriss Issop-Banian, président du GDIR, lors de la cérémonie d’ouverture de la Journée. Cette intervention souligne avec raison les perspectives nouvelles ouvertes sur notre avenir, mais aussi le travail à accomplir afin de bâtir « une société réunionnaise harmonieuse et fraternelle ». On lira ce texte ci-après, avec des inter-titres de “Témoignages”.

Comme nous le proclamions dans notre Manifeste de l’An 2000, ainsi que ce qui est inscrit dans nos statuts, notre credo est et restera toujours : l’édification d’une société réunionnaise harmonieuse et fraternelle.
Notre île est frappée depuis quelque temps par les effets de la crise et l’aggravation du chômage. Et nous ressentons déjà certaines tensions dans notre société. Ces signes peuvent, si on n’y prend garde, aboutir à l’altération de notre cohésion sociale.
Nous constatons par ailleurs que des initiatives comme la nôtre sont aussi prises par d’autres mouvements ou associations. Ce qui est de bon augure et nous permet d’entrevoir l’avenir avec moins de désespérance.
Tous ces petits pas que nous faisons ensemble aboutiront à l’édification d’un vivre ensemble véritablement fraternel que nous appelons de nos vœux.

Un idéal partagé

Pour nous, la fraternité est un idéal partagé à la fois par les traditions religieuses et les mouvements philosophiques laïques. C’est aussi un idéal républicain. Cet idéal commun à tous doit donc rassembler tous les citoyens, quelles que soient les croyances ou philosophies. Et nous appelons nos compatriotes à relever le défi et d’envisager l’avenir avec confiance et sérénité, dans la responsabilité et la solidarité.
La Fraternité ne se décrète pas. Elle se vit, elle s’éprouve par l’aspiration à une communauté de destin voulue et assumée. Elle demande une exigence de tous les instants pour résister à la tentation du repli sur soi, pour aller vers l’autre, pour tendre la main et reconnaître chacun dans son humanité et dans une égale dignité. Elle exige dans notre relationnel de chaque jour une attitude d’écoute, un esprit de bienveillance, de conviviance et une grandeur d’âme.

Les Réunionnais, jardiniers de l’amour

Notre belle Île de La Réunion a été reconnue comme patrimoine de l’humanité pour la beauté de ses paysages grandioses et majestueux. Et nous pensons que notre vivre ensemble doit être aussi considéré comme un joyau de notre patrimoine, que nous devons préserver, consolider et transmettre à nos petits enfants et aux générations futures.
L’alchimie de notre vivre ensemble n’a pas terminé sa floraison. Tout un champ à ensemencer s’ouvre devant nous.
Nous invitons les Réunionnais à marcher avec nous à travers notre DÉCENNIE DE LA FRATERNITÉ et à devenir des jardiniers de l’amour et des artisans de paix. Pour instituer dans notre île une culture de la non-violence, de la solidarité, du respect et de la paix. Et de l’espérance.
Que demain, sur la carte du monde et en lettres de lumière, notre île soit désignée comme l’Île de la Fraternité !


Kanalreunion.com