Culture et identité

Impressions d’enfance, Ambroise Vollard éditeur II

Du 9 juillet au 10 novembre au musée Léon Dierx

Témoignages.re / 5 juillet 2013

Les artistes appartenant au groupe des impressionnistes s’intéressent à leur environnement familial, faisant du quotidien le thème de leurs tableaux. Si leur démarche n’est pas nouvelle, avec leurs cadrages novateurs et leurs techniques picturales évocatrices, ils proposent à partir des années 1860 une nouvelle vision artistique en rupture avec l’art académique de leur temps.

Le Musée Léon Dierx présente ici une sélection d’estampes (lithographies et gravures) autour de l’enfance et de l’adolescence, issues de commandes faites par Ambroise Vollard aux artistes (Renoir, Guillaumin, Shannon) ou d’œuvres achetées par le célèbre marchand de tableaux dans l’objectif de les vendre (Cassat, Serret, Manet, Morisot).

Les trois lithographies de Renoir transcrivent sur le papier, la touche si particulière de l’artiste. Avec Vuillard, c’est l’art des Nabis qui est ici évoqué. À ces lithographies picturales s’oppose le trait ferme et sûr des gravures de Mary Cassat, fortement influencées par l’art du Japon. Les estampes de Berthe Morissot sont rares. Si les cuivres sont gravés par l’artiste vers 1880-1890, ils seront édités 20 ans plus tard par Ambroise Vollard qui avait su déceler la valeur de ces œuvres.

Vollard et l’estampe d’art : l’histoire d’une passion illustrée par les collections du Musée Léon Dierx. Cette exposition est le second volet du programme des expositions du cabinet des estampes et des arts graphiques programmé en 2013 par le musée.