Culture et identité

In bèl kabar an kèr èk "zanfan la Krèz"

Dans le cadre de la célébration du 10 Mai

LB / 25 mai 2014

JPEG - 51.4 ko
Une ambiance chaleureuse en solidarité avec les "enfants de la Creuse" a marqué ce kabar.

Ce samedi 24 mai au Barachois à Saint-Denis, plusieurs associations — Rasinn Anler, Rasine Kaf et Label Frèr2son — ont organisé un kabar gratuit avec le soutien de la commune de Saint-Denis. Ce kabar avait pour « principal thème le souvenir, la solidarité et le partage avec "les enfants de la Creuse", dans le cadre de la célébration du 10 mai, une date symbolique en rappel de la loi Taubira, qui reconnaît l’esclavage et la traite comme un crime contre l’humanité ».

En effet, pour les organisateurs, « le rapt des enfants réunionnais lors de l’exil forcé en Creuse et dans les autres départements de la France ainsi que la traite qui s’en est suivie ont pris la forme d’un esclavage moderne. Or le gouvernement français a fermé les yeux sur ce crime pendant des années ». Ils ajoutent que « la résolution présentée par Ericka Bareigts en février 2014 permet une reconnaissance par l’État de cette souffrance et engage un processus de réparation ; c’est pourquoi le choix du 10 mai vient signifer à la fois le crime, la nécessité de s’en souvenir et le besoin de le réparer ».

Voilà le sens qui a été donné à ce kabar dans le cadre de la commémoration de la loi Taubira et il fut l’occasion durant toute la matinée de présenter des expositions sur le travail des diverses associations organisatrices et d’accompagner des familles dans la recherche de leur dossier social. Dans l’après-midi, plusieurs groupes d’artistes furent présents pour soutenir ce combat et pour offrir au public un beau spectacle ; ces artistes solidaires furent : Ozé, Siril Og’s97kaf, Zan Klod Viadère, Fanal Lo Kèr, Ti Zarboutan, Maximin Boyer, Amba, Jessica Maloya, Axel Sautron, Zandémik, Ilégal Korp, Krèv-Kèr Maloya, Ti Zanfan Gado et Kiltir.

L.B.


Kanalreunion.com