Culture et identité

Inauguration de "l’amphi Élie" à l’Université de La Réunion

"2011 : l’Année d’Élie, un combattant réunionnais de la Liberté"

Témoignages.re / 21 octobre 2011

Les actions du mois d’octobre continuent pour célébrer, dans le cadre de "2011 : l’Année d’Élie, un combattant réunionnais de la Liberté", le 200ème anniversaire de la révolte de nos ancêtres esclaves dans la région de Saint-Leu. Et après la rando-mémoire de dimanche dernier sur les lieux de cette révolte, un autre événement important est prévu mercredi prochain à l’Université de La Réunion.
En effet, le 26 octobre à 16 heures, une cérémonie de baptême de l’amphithéâtre Élie est organisée sur le parvis de la Faculté des Lettres et des Sciences humaines au campus universitaire du Moufia. Le président de l’Université, Mohamed Rochdi, le directeur de l’UFR Lettres et Sciences humaines, Guy Fontaine, et le directeur de la Chaire UNESCO à La Réunion, Sudel Fuma, invitent le public à participer à cette cérémonie.
Celle-ci sera marquée par des allocutions pour montrer l’importance de cette dénomination et le sens profond que lui donnent les responsables de l’Université avec les étudiants. Il y aura également des prestations artistiques très fortes et symboliques, qui exprimeront les perspectives à donner au monde culturel et éducatif de notre pays, en lien avec notre passé. Un rendez-vous à ne pas manquer, surtout pour les étudiants, qui sont appelés à continuer le combat pour la liberté.
En même temps, nous devons nous préparer dès à présent à un autre rendez-vous : celui des nombreuses actions prévues à Saint-Leu du 4 au 12 novembre dans le cadre de cette célébration. Le programme complet devrait être annoncé dans les prochains jours.
Nous terminons cette rubrique du vendredi par un retour en images sur la randonnée de dimanche dernier, organisée par l’association Le Plate I.A.R. (I Am Roots), présidée par Mathias Dorval, avec le soutien du Komité Éli de Saint-Leu et du Kolèktif Lané Éli, dont le coordonnateur est Sudel Fuma. Une bonne cinquantaine de personnes ont participé à ce parcours pédestre depuis Le Plate, avec une visite du bassin Missouk de la ravine du Trou, où aurait été organisée la révolte par Élie et ses ami(e)s, jusqu’à l’école primaire de Grand Fond, où auraient eu lieu les principaux affrontements entre les esclaves révoltés et les miliciens du pouvoir colonial de l’époque.


Kanalreunion.com