Culture et identité

Initiation au 7ème art pour les enfants malades de Saint-Pierre

Association Zargano

Sophie Périabe / 24 septembre 2010

Durant une semaine, l’association Zargano, coordinatrice régionale du dispositif “Passeurs d’images” (éducation à l’image et au cinéma), a mis en place deux ateliers à l’hôpital de Saint-Pierre. Une quinzaine d’enfants malades ont pu découvrir les coulisses du cinéma d’animation et des ombres chinoises. Hier a eu lieu la restitution des deux ateliers devant les regards émerveillés des enfants et des parents.

C’est la troisième année consécutive que l’association Zargano organise des ateliers pour les enfants du CRFI (Centre de rééducation fonctionnelle infantile) et du service Pédiatrie de l’hôpital de Saint-Pierre. Avec la collaboration de l’association Girimbelle et la Lanterne Magique, une quinzaine d’enfants de 4 à 15 ans ont pu « oublier » leur souffrance et pénétrer dans le monde fascinant du 7éme art.
L’atelier “Ti cinéma d’animation” proposait aux enfants une initiation au cinéma d’animation. À partir de la technique du « papier découpé », « ils ont appris à réaliser un générique, former des images, etc. ». Alain Armoët, animateur spécialisé à l’éducation à l’image à la Lanterne Magique précise « que ces ateliers permettent aux enfants de s’évader, de sortir de leur souffrance et d’apprendre à être ensemble également, se socialiser. Cela permet également de développer leur sens de la créativité et de l’imagination. Ils apprennent à maîtriser une technique, un métier aussi ».
Deux petits films retraçant les deux ateliers ont été réalisés et projetés dans le hall de l’hôpital de Saint-Pierre hier devant les enfants, les parents et les animateurs.
Chaque enfant est ensuite reparti avec son DVD et la tête remplie d’espoir.

Le dispositif “Passeurs d’Images”

C’est grâce à ce dispositif que ces enfants ont pu bénéficier de ces ateliers. Lancée en 1991 par le Centre national de la cinématographie (ministère de la Culture et de la Communication) dans le cadre de la politique de la ville, l’opération “un été au ciné–cineville” favorise l’initiation aux pratiques cinématographiques et à l’éducation à l’image de ceux n’y ayant pas accès, et poursuit un double objectif :

- culturel, par un soutien et un encouragement au 7ème art,

- social, avec la mise en oeuvre d’actions et d’animations de qualité.
Lutter contre les exclusions grâce au cinéma, initier les jeunes des quartiers à la lecture de l’image, les amener eux-mêmes à créer, c’est la belle idée de ce dispositif !
Le dispositif s’installe à La Réunion en 2000. Sous la coordination de l’association Ciné Festival (2000–2003), puis de l’association La Lanterne Magique (2004–2006), le partenariat entre la Direction régionale des affaires culturelles, la Région, le Département, la Direction départementale de la jeunesse et des sports et les communes permet aux publics de tous âges de bénéficier des actions du dispositif.
En 2007, “Cineville” devient “Passeurs d’Images” et change de coordination régionale. Dès janvier 2007, à la demande de la DRAC, l’association Zargano prend le relais pour développer dans les quartiers le dispositif devenu Passeurs d’Images avec pour mission de mettre en place des actions d’éducation à l’image, hors temps scolaire, en partenariat avec les collectivités et les associations locales.

Sophie Périabe


Kanalreunion.com