Culture et identité

John Wesley - 1703-1791 (Angleterre)

100 noms pour le 10 mai avec la MCUR

Témoignages.re / 19 mai 2010

Né en 1703 dans le comté de Lincoln en Grande-Bretagne, John Wesley est le fils d’un pasteur de l’Église anglicane. Étudiant en Théologie à Oxford, il est ordonné prêtre et fonde l’église méthodiste.

Wesley choisit de prêcher en plein air et de sillonner l’Angleterre en s’adressant aux plus défavorisé et démunis.
Lors de son voyage en 1735 dans la colonie britannique de Géorgie en Amérique du Nord, John Wesley observe avec horreur les conditions de vie des esclaves.
La lecture de la pièce de Thomas Southerne “Oroonoko”, basée sur le roman de Aphra Behn et racontant la vie tragique d’un jeune prince africain kidnappé et vendu, l’informe également des atrocités de l’esclavage et l’incite à lutter contre la traite.
À son retour, John Wesley œuvre en ce sens. A travers ses sermons et pamphlets, il s’efforce d’attirer l’attention sur l’inhumanité de la traite. Il n’hésite pas à sillonner la Grande-Bretagne — préparant ses sermons, lisant et écrivant à cheval — pour aller à la rencontre de ses paroissiens. Prédicateur infatigable, il parcourt plus de 400.000 km, la plupart du temps à cheval, et prononce plus de 40.000 sermons. « Le monde est ma paroisse », déclare-t-il. Contribuant à la création d’écoles et d’organismes sociaux pour lutter contre l’ignorance et la pauvreté, il aura été l’un des premiers à s’élever contre l’esclavage


Kanalreunion.com