Culture et identité

Journée à la mémoire des engagés : le Passé au service du Présent pour mieux construire l’Avenir

JOURNEE A LA MEMOIRE DES ENGAGES

Témoignages.re / 13 novembre 2009

Nos morts continuent à vieillir parmi nous et à nous éclairer si tant est qu’on veuille bien s’approprier notre Histoire commune et nous laisser guider par les enseignements instructifs recelés dans le fructueux héritage qu’ils nous ont laissé. Un héritage donné en partage à tous les Réunionnais lors de la journée commémorative organisée en mémoire des engagés le 11 novembre, à l’initiative de la Fédération tamoule de La Réunion (FAGRHCTR), sous le signe l’union et de la solidarité la plus large. Une journée qui a constitué une contribution importante dans le vaste chantier de la Connaissance et de l’appropriation de notre Histoire. Une démarche à encourager et à renouveler au quotidien...

Nouvelle et éclatante illustration de La Réunion “peuple-banian” le 11 novembre dernier à l’occasion de la journée commémorative organisée par la Fédération des Associations et Groupements Religieux Hindous et Culturels Tamouls de La Réunion, en mémoire de nos ancêtres venus travailler la terre réunionnaise sous contrat d’engagés dans des conditions de travail souvent proches de l’esclavage.
Cette journée a été placée en effet sous le signe de l’appropriation de notre Histoire par tous les Réunionnais ainsi qu’en témoignait la présence des personnalités représentatives des différentes cultures dont nous sommes originaires.
La manifestation principale se situait aux Lazarets de la Grande Chaloupe où ont eu lieu plusieurs animations. La cérémonie en l’honneur des ancêtres sur ce site commun à tous ceux qui sont venus après l’abolition de l’esclavage était le point d’orgue d’une journée marquée par plusieurs hommages. À Bois-Rouge, à Grand-Bois, à Vue Belle et à Portail, les stèles des anciennes et actuelle usine ont accueilli des cérémonies en hommage à tous ceux qui ont œuvré pour faire de La Réunion ce qu’elle est aujourd’hui.
Ce soutien élargi et unitaire n’a fait que conforter les organisateurs ainsi que les participants dans leur démarche visant, au-delà de cette journée, à poursuivre l’œuvre entamée, et liée à une meilleure reconnaissance des héritages réunionnais afin de poursuivre dans la voie de l’émancipation et du progrès.
C’était notamment le sens du message véhiculé par Alain Zaneguy. Intervenant au nom du Conseil général, le vice-président délégué à la Culture s’est félicité du large soutien rencontré par cette journée auprès des Collectivités et de l’adhésion suscitée dans les diverses communautés.
Soulignant la dimension prise cette année par la manifestation, il a salué les messages délivrés par les intervenants qui insistaient sur l’appartenance commune de cette tranche de notre Histoire.

« Essentiel que nos enfants s’approprient cette Histoire »

Les sites des Lazarets de la Grande Chaloupe reflètent les origines du peuplement de La Réunion, a-t-il en effet déclaré en substance, d’où l’intérêt « de célébrer la mémoire de tous nos ancêtres », a-t-il poursuivi, avant de plaider en faveur d’une « dimension autre au symbole de l’engagisme ». Et l’élu de rappeler que les cérémonies organisées sur ces lieux auraient pu ne jamais se dérouler pour cause de pillages. D’où la décision du Conseil général de récupérer ces sites dans un souci de contribuer à l’œuvre de transmission de cette page de notre Histoire à nos enfants. « Il est essentiel que nos enfants s’approprient cette Histoire », grâce notamment aux contributions des historiens en matière de la Connaissance et à la responsabilité politique des élus de conserver ces lieux, les entretenir pour mieux les restituer aux générations futures. Un chantier en faveur duquel le Conseil général a manifesté un engagement fort en 2004 et qui s’est traduit l’année dernière par l’inauguration du quartier d’isolement, un autre dortoir est actuellement en cours de réalisation.
Un patrimoine chargé d’histoire que la Région a résolument décidé de continuer à promouvoir. Son président ayant émis l’idée qu’un Mémorial soit édifié sur ces lieux.
Un Mémorial pour se souvenir, s’approprier notre Histoire et mieux appréhender l’avenir. Qui devra se conjuguer sous le signe de l’union, de la solidarité et de la fraternité, eu égard au contexte actuel, ainsi que l’a indiqué Alain Zaneguy. Un avenir qui devra donc se décliner sur des airs de Résistance, de luttes aux oppressions, c’est-à-dire sous le signe du respect de la mémoire de notre pays, pourrait-on conclure.


Kanalreunion.com