Culture et identité

Joyeux Pongal !

Témoignages.re / 14 janvier 2017

JPEG - 102.3 ko
Swami Advayananda.

La communauté tamoule célèbre la fête du Pongal (prononcé Pongol) cette semaine. Cette célébration qui, dans le Tamil Nâdu, dure au moins trois jours, nous rappelle que nous sommes toujours redevables à la nature.

Cette fête est à l’origine un moment de remerciement aux éléments de la nature pour la bonne récolte ainsi qu’à l’instrument de travail : le bœuf.

Même si les conditions de l’agriculture réunionnaise sont différentes de celles du Tamil Nâdu, nous pouvons profiter de l’occasion pour méditer sur cette célébration et en tirer un bénéfice spirituel.

Tout d’abord, nous savons que nous pouvons semer autant de graines que nous voulons, s’il n’y a pas assez de soleil ou de pluie, les graines ne donneront pas les récoltes attendues – surtout de nos jours avec les OGM. Nous le voyons bien en ce moment où lors d’une saison de pluies, on se demande bien où est passée la pluie ! Ce ne sont pas les quelques rares averses actuellement qui vont donner aux agriculteurs une bonne récolte !

Cela nous renvoie au célèbre verset de la Gîtâ II.47 où Krishna rappelle à Arjuna que nous avons le choix de l’action mais pas celui du résultat. Quand nous faisons des actions (karma) il y a tellement de facteurs qui entrent en jeu que nous ne maîtrisons pas tous les aspects pour être absolument sûr du résultat. En ce qui concerne l’agriculture, il s’agit principalement de la pluie et du soleil. Mais, si on y regarde de plus près, ce n’est pas seulement un problème d’agriculture. Nous sommes tous concernés pas le soleil et l’eau. Ce sont les deux sources de vie. Sans eux, la terre pourrait être un désert.

Le fait de faire des rituels de remerciement à Sûrya et à Varuna, au Soleil et à l’Eau, ne font pas de ces rituels des rites d’idolâtrie mais bien au contraire, il s’agit d’une prise de conscience que notre environnement est spirituel avant tout. Notre vision limitée fait que nous croyons seulement que ce que nous voyons mais n’oublions pas qu’au moins 90% de l’univers n’est pas dans le visible ! Nos cinq organes de perception sont très limités.

L’adoration de Sûrya et de Varuna nous fait prendre conscience que l’Être Suprême est manifesté en tout. Cette prise de conscience doit nous responsabiliser dans notre vie de tous les jours. Les gaspillages de toutes sortes sont à proscrire. Le choix des matériaux utilisés dans la production des articles de consommation courante devrait être plus judicieux afin de polluer le moins possible. N’oublions pas que dans l’hindouisme, la Terre est aussi sacrée. Elle porte le nom de Bhûdevî, la Terre-Déesse.

Comme en général, cette fête tombe à la mi-janvier et que, traditionnellement, on a jusqu’à la fin du mois pour présenter ses vœux, je profite de l’occasion pour souhaiter à tous les Réunionnais, une bonne et heureuse année 2017 !

Et à toutes celles et à tous ceux qui célèbrent le Pongal un Iniya Nal Pongal vazhttukkal !

Swami Advayananda
Ashram du Port


Kanalreunion.com