Culture et identité

Juan Francisco Manzano - 1797-1854 (Cuba)

100 noms pour le 10 mai avec la MCUR

Témoignages.re / 4 mai 2010

Dans le cadre de la Journée de commémoration nationale des mémoires de la traite négrière de l’esclavage et de leurs abolitions du 10 mai, l’équipe scientifique et culturelle de la MCUR a dressé cent portraits de femmes et d’hommes de divers pays qui, par leurs actions, ont défendu les idéaux d’égalité et de liberté.

Juan Francisco Manzano est né de parents esclaves à Matanzas (Cuba) en 1797.
En échange de la promesse de sa libération, il écrit ses mémoires entre 1835 et 1839.
A travers son “Autobiographie”, il décrit sa vie d’esclave, et les humiliations subies. La deuxième partie de l’“Autobiographie” disparaît entre les mains de ses premiers lecteurs (“blancs”) et est brûlée.
Enfin affranchi, Manzano veut dire plus haut et plus fort ses convictions, à travers une pièce de théâtre : “Zafira”. Mais l’indifférence face à sa pièce met un terme à ses écrits.
La partie conservée de son “Autobiographie” sera publiée en Angleterre, et deviendra, à titre de témoignage poignant, un instrument de la campagne abolitionniste.


Kanalreunion.com