Culture et identité

Konféranse-sobatkoz Barbara Abdelilah-Bauer

Bilinguis

Témoignages.re / 2 mai 2013

GIF - 66.5 ko

Dalone, dalon,
Lofis i fé nir, dézièm kou, Barbara Adelilah Bauer.
Kestion n’bilinguis, fanm-la : in fanm gabié pou vréman !
Rate pa son konféranse :

Langue(s) de la maison, langue(s) de l’école, la cohabitation. Pourquoi ? Comment ?

Vandredi 3 mé
5 èr edmi le soir
Médiatèk Benoîte Boulard
Le Port

Avan, alé oir son site : http//www.enfantsbilingues.com/

Si zot i gingn lir son 2 liv : i vo la pène pou vréman.

Lo landmin matin, 8 èr edmi, Le Port minm, el va diskite èk nou dsi toute kestion i inform lo bilinguis.

Mi espèr ou va gingn nir.

N’i artrouv

Extraits du livre de Barbara Abdelilah-Bauer


P. 176 : Il est vain de s’attendre à ce qu’un enfant produise des phrases dans la nouvelle langue s’il n’a pas atteint le stade comportemental correspondant dans sa langue maternelle.

P. 176 : Une étude déjà ancienne menée par Clare Bustall, de la National Research in England and Wales, a mené à la conclusion qu’« il n’apparaît pas évident que les enfants plus jeunes seraient plus aptes que leurs aînés à apprendre une langue seconde ». La recherche s’est échelonnée sur dix ans auprès de 18.000 élèves apprenant le français comme langue seconde dans 125 écoles primaires britanniques. Le constat est plutôt décevant pour les plus jeunes : après cinq ans d’enseignement, des enfants qui avaient commencé leur apprentissage à 11 ans avaient de meilleurs résultats aux tests que des enfants qui avaient commencé à 8 ans !


Kanalreunion.com