Culture et identité

L’année internationale de la jeunesse

Août 2010 -Août 2011

Témoignages.re / 14 juin 2011

En proclamant cette Année internationale, l’Assemblée générale des Nations Unies a montré combien la communauté internationale tenait à intégrer les questions de la jeunesse aux activités de développement menées aux niveaux mondial, régional et national. Placée sous le thème "Dialogue et compréhension mutuelle", cette Année internationale vise à promouvoir les idéaux de la paix, du respect des droits de l’homme et de la solidarité entre générations, cultures, religions et civilisations.

Le monde est aux prises avec des crises nombreuses et souvent simultanées, et la réalisation des objectifs de développement fixés au niveau international se heurte à des obstacles sur le plan des finances, de la sécurité et de l’environnement et à des difficultés socio-économiques. Pour assurer un processus de développement durable et général, il faut investir dans la jeunesse et agir en partenariat avec les jeunes.

Pourquoi la jeunesse ?

Selon la définition de l’ONU, les jeunes constituent la tranche d’âge comprise entre 15 et 24 ans. À l’heure actuelle, ils représentent 18 % de la population mondiale, soit 1,2 milliard de personnes. 87% des jeunes vivent dans des pays en développement et, à ce titre, pâtissent d’un accès restreint aux ressources, aux soins de santé, à l’éducation, à la formation, à l’emploi et à la vie économique.
Les États Membres de l’Organisation des Nations Unies sont conscients que les jeunes de tous les pays constituent une ressource humaine de première importance pour le développement, le progrès social et l’innovation technologique. Leurs idéaux, leur énergie et leur conception du monde sont essentiels à la poursuite du développement des pays dans lesquels ils vivent.
Les jeunes ne sont pas seulement les bénéficiaires passifs du changement, ils en également acteurs. Résolus, enthousiastes et imaginatifs, ils contribuent au développement en s’attaquant aux problèmes les plus épineux de la société.
Ils participent ainsi à la lutte contre pauvreté et la faim au niveau local, à l’arrêt de la propagation de la pandémie du VIH/sida par des actions de sensibilisation et à la promotion de la protection de l’environnement. Ils jouent également un rôle pionnier pour favoriser le dialogue, la compréhension et le respect entre peuples de cultures et de religions différentes.
Beaucoup de jeunes montrent l’exemple en menant une vie saine et respectueuse de l’environnement, en favorisant des usages novateurs des nouvelles technologies, comme l’électronique mobile et les réseaux sociaux en ligne, et en oeuvrant pour l’intégration sociale. Leur contribution au développement local, national, régional et mondial doit être saluée et encouragée.


« Au moment où nous lançons cette Année internationale, nous devons reconnaître et célébrer ce que la jeunesse peut apporter à l’avènement d’un monde plus sûr et plus juste. Efforçons-nous de faire une place aux jeunes dans les processus de décision, les politiques et les programmes qui préparent leur avenir et le nôtre ».

M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU


Kanalreunion.com