Culture et identité

L’hommage de Jacques Rabemananjara au Comité de solidarité de Madagascar

Solidarité entre deux peuples d’îles sœurs

Témoignages.re / 6 mai 2010

À l’occasion du 50ème anniversaire du Comité de solidarité, Jacques Rabemananjara avait rendu un vibrant hommage au Comité et à son « infatigable animatrice », Gisèle Rabesahala. Eugène Rousse explique le contexte de cet hommage.

Jacques Rabemananjara est une figure emblématique de la vie politique malgache. Licencié en Droit et en Lettres, ce patriote malgache est brillamment élu député de la côte Est de Madagascar à l’Assemblée nationale française, le 10 novembre 1946.
Arrêté le 12 avril 1947 à Tananarive, au lendemain de l’insurrection du 29 mars 1947, il est traduit le 12 juillet 1948 devant la Cour criminelle de Tananarive et condamné aux travaux forcés à perpétuité. Après avoir été détenu à Mohéli (Comores) et à Marseille, il regagne la Grande Île au lendemain de la proclamation de l’indépendance de celle-ci en 1960.
Poète jouissant d’une grande réputation dans les milieux littéraires (français notamment), il est promu Commandeur dans l’Ordre de la Légion d’Honneur par le général de Gaulle le 18 juin 1968.
Lors du 50ème anniversaire de la création (le 5 mai 1950) du Comité de solidarité de Madagascar, Jacques Rabemananjara lui a rendu un vibrant hommage. Les lecteurs de "Témoignages" liront sans doute avec intérêt le message du poète et homme politique malgache dont nous publions ci-dessous le texte à l’occasion du 60ème anniversaire d’une organisation qui a reçu le soutien de nombreux progressistes réunionnais.

Eugène Rousse


« Je lui rends hommage »

J’ai plaisir à témoigner que le Comité de solidarité de Madagascar a pris de tous temps une part décisive dans la lutte du peuple malgache pour sa libération nationale et spécialement dans la lutte menée pour obtenir l’Amnistie en faveur des patriotes malgaches injustement condamnés par la justice coloniale.
J’aimerais souligner le courage du Comité de solidarité qui a osé braver sans crainte les foudres du régime de l’époque et je lui rends un hommage ému, à l’occasion de son 50ème anniversaire, pour la constance et la persévérance de son action en vue du bonheur du peuple malgache.
Qu’il me soit permis de féliciter personnellement l’infatigable animatrice du Comité de solidarité malgache, la chère Gisèle Rabesahala, qui n’a jamais baissé les bras.
Je vous embrasse affectueusement tous.
Avec mes meilleurs souvenirs.

Jacques Rabemananjara
Ancien député de Madagascar (1946)
Fondateur du MRDM
Condamné aux travaux forcés à perpétuité
Détenu à Mohéli (Comores) et Marseille (1947-1957)


Kanalreunion.com