Culture et identité

"L’horizon cassé", ou le cri du mal-être de la jeunesse réunionnaise

Ce soir, à voir sur Réunion 1ère

Témoignages.re / 18 septembre 2012

"Témoignages" rappelle que ce soir à 20h30, Réunion Première diffuse à la télévision "L’horizon cassé", un documentaire réalisé par Anaïs Charles-Dominique et Laurent Médéa sur les événements de 1991 au Chaudron. Un film qui permet d’évoquer la situation de crise actuelle à La Réunion. Voici la présentation de ce film par ses réalisateurs.

"L’horizon cassé" est un film documentaire de 52 minutes réalisé à La Réunion en 2012. Le 21 février 2012, des violences urbaines éclatent dans plusieurs villes réunionnaises. Il y a vingt et un ans, déjà, la jeunesse réunionnaise criait son mal-être.
Ce film raconte les « événements du Chaudron » qui ont eu lieu en 1991 à cause du malaise social et permet de donner un éclairage précieux sur la crise sociale qui secoue La Réunion.
Février 2012. Il y a 21 ans, le quartier du Chaudron était secoué par des émeutes violentes ; un phénomène inédit à La Réunion. Pendant plusieurs semaines, des affrontements avec les forces de l’ordre, des voitures brûlées, le pillage d’un supermarché plongeront Saint-Denis dans le chaos. Huit personnes perdront la vie dans un incendie causé par les attaques de magasin.
Au départ, ce sont des manifestations pour défendre Télé Freedom, une télé pirate, qui dégénèrent ; rapidement, les causes profondes du malaise se révèlent : chômage écrasant, jeunesse nombreuse, manque de loisirs, avenir bouché. Vingt ans plus tard, où en sommes-nous ? Le chômage frôle toujours les 30%, le quartier du Chaudron s’est modernisé, les jeunes sont toujours à la recherche d’emplois et de perspectives.

Genèse du projet

L’idée de ce film est née fin 2010. À l’occasion d’échanges entre Réunion Première et Tiktak Production, le projet a émergé pour mettre en valeur les archives précieuses de cette chaîne, 20 ans après les événements du Chaudron. La date anniversaire était aussi une occasion rêvée pour faire le point, deux décennies plus tard, sur le chemin parcouru au plan social, politique, culturel, mais aussi des mentalités, du rôle des médias, etc.
Tiktak Production coproduit le film. La jeune société de production, située au Chaudron, a tout de suite été enthousiaste à l’idée de travailler sur un documentaire de société. D’autant plus que ce mouvement social a comme toile de fond le chômage des jeunes, qui reste le principal fléau de la société réunionnaise en 2012.

Les ambitions du film

Le film "L’horizon cassé" a été co-écrit par Anaïs Charles-Dominique, journaliste et réalisatrice, et par Laurent Médéa, sociologue et producteur audiovisuel. Ils nous présentent chacun « les ambitions du film ».

• Laurent Médéa :

« Mon parcours personnel de chercheur m’a conduit à réfléchir aux problématiques que sont l’histoire des quartiers, la délinquance juvénile, la construction identitaire ; bien souvent, j’ai pris comme terrain d’étude le Chaudron, sorte d’échantillon de La Réunion urbaine.

En tant que Réunionnais, sociologue de formation et producteur audiovisuel engagé dans la vie de la cité, ce projet me tenait à cœur depuis de nombreuses années et j’ai été enchanté qu’il soit également partagé par France Télévisions, à l’occasion d’une date anniversaire.

Cet événement majeur de notre histoire contemporaine n’avait jamais fait l’objet d’un film documentaire qui rassemble les acteurs de ces manifestations, les experts que sont sociologues, historiens, économistes, et les confronte aux archives télévisuelles très riches de France Télévisions ».

• Anaïs Charles-Dominique :

« Les événements du Chaudron racontent avant tout une époque riche en bouleversements et dans laquelle toutes les grandes problématiques de l’île semblent réunies : modèle économique bancal, malaise social, rapport ambivalent avec la métropole, questionnements identitaires, relation avec la société de consommation. Mais plus intéressant encore, toutes ces problématiques, si elles sont évoluées, n’ont pas disparu. Tous les ingrédients de la révolte sont toujours présents, voire se sont aggravés ».


An plis ke sa

• Une œuvre de Baster

Dans la présentation du film "L’horizon cassé", ses auteurs signalent que le titre de leur documentaire est inspiré d’une œuvre du groupe Baster, "Lorizon Kasé" ; cette chanson est extraite de l’album éponyme du groupe de Thierry Gauliris, sorti en 1992, dont voici un passage :

« Granmatin kan mwin lévé

Lorizon po mon pèp lé kaskasé

Kasé dan trin lasistans

Sinonsa lo trin légalité

Tou lé zour kan mwin pansé

Mon vizion po mon pèp

Lé maymayé

Mayé dann trin la soufrans

Té Galé dinité Réyoné la fine fané ».

• Le générique

"L’horizon cassé" est un documentaire de société.

Production : Tiktak Production et Réunion Première.

Auteurs : Anaïs Charles-Dominique et Laurent Médéa.

Réalisateur : Anaïs Charles-Dominique.

Producteur délégué : Laurent Médéa.

Cadrage : Yves Payet, Emmanuel Dinh.

Montage : Arnaud Petitet.

Année : 2012.

Durée : 52 minutes.

Voix off : Vanessa Boularès.

Mixage son : Patrick Miotte.


Kanalreunion.com