Culture et identité

L’Opus incertum réunionnais de Monique Séverin

Littérature réunionnaise : nouvelle parution

Témoignages.re / 21 février 2015

JPEG - 37.7 ko
Monique Séverin.

Je soumets à votre appréciation Opus incertum, le texte qui vient de paraître chez Surya Editions. Dans cet ouvrage, j’explore sur un mode poético-polémique l’univers réunionnais dans ce qu’il a d’original : « Refuge éphémère, lieu d’exils forcés, fruits de désirs impérialistes, espace nostalgique de la vraie Patrie, ou avatar contrefait, monstrueux de celle-ci, La Réunion peut-elle prétendre à un statut autre que celui d’opus incertum ? »

Quatre chants pour décrypter cet « ouvrage irrégulier » autour de l’aboulie (I bouz pi, ni dovan, ni derrière), des anamorphoses locales qui brouillent la réalité (Kashèt… Alala !), de « contrenaissances » que j’appelle « antigonies » (Zinzin, la malis la pa bon !) : « Ennemies tapies en notre for intérieur/nos tares capitales. Le Maître n’est plus/Blanc/Français zoreil dehors/Il est au dedans/Dans notre fin fond/Notre tréfonds. Procrastination/Les lendemains de leur descendance/N’ont pas été remis/en mains propres ».

Kapab, pa kapab ? Telle est la question posée dans le dernier chant, Entéléchie. Les Réunionnais parviendront-ils à créer un univers à leur mesure, à rêver une réalité parvenue à son état de perfection, à partir du pire et du meilleur ? La Réunion pourra devenir « œuvre formidable », « Monstrueusement vivante / Mauvaise herbe / Désordonnée / Déroutante / Dévoyée », « Quand / Les fils avortés de sa concupiscence / S’arracheront à leur caveau de famille / Sédative) ». Se penser comme « Un monde à fleur d’eau trouble », vivace, unique, est un enjeu exceptionnel.
Bonne lecture !

Monique Séverin


Kanalreunion.com