Culture et identité

« La batay i kontinu pou la rokonésans nout lidantité rényonèz »

Décoration pour l’écrivain réunionnais Jean-François Samlong

Correspondant Témoignages / 17 septembre 2014

JPEG - 42.8 ko
Jean-François Samlong et Annie Darencourt, président et vice-présidente de l’UDIR, soutenus par les éditeurs Jean-Noël Schifano et Antoine Gallimard.

Ce mardi 16 septembre à Saint-Denis, Jean-François Samlong, président de l’UDIR (Union pour la Défense de l’Identité Réunionnaise), a reçu la médaille de chevalier dans l’ordre du Mérite, en raison de l’œuvre admirable qu’il a accomplie depuis plus d’une trentaine d’années avec son association en tant qu’écrivain pour promouvoir la culture de notre peuple. Cette décoration lui a été remise par Antoine Gallimard, en présence de Jean-Noël Schifano, deux responsables des Éditions Gallimard, qui ont publié plusieurs ouvrages de Jean-François Samlong.

Ces deux personnalités ont fait l’éloge de la littérature réunionnaise, « riche de son identité créole », en citant plusieurs exemples, en particulier les « 11 nouveaux écrivains » reçus dans la matinée par Jean-Noël Schifano, qui a salué « la force de la créativité réunionnaise ». Cette force est d’autant plus importante que « le combat est difficile face à l’adversité », a déclaré le président de l’UDIR, pour qui « nous devons renforcer sans cesse notre union », comme il nous l’a confié en soulignant que « la batay i kontinu pou la rokonésans nout lidantité rényonèz ».

C’est ce qu’a confirmé Annie Darencourt, vice-présidente de l’UDIR, dans une allocution de clôture où elle a remercié tous les militants culturels qui soutiennent le combat de cette association depuis des décennies. Et, soutenue par les nombreuses personnalités du monde culturel réunionnais présentes à cette cérémonie, elle a conclu en assurant que « l’UDIR va continuer toujours à défendre notre littérature réunionnaise ».


Kanalreunion.com