Culture et identité

La batay pou nout lang kréol é nout lidantité rényoné i avans !

À voir ce soir sur Réunion 1ère : un documentaire et un débat sur l’enseignement de la langue créole réunionnaise

Témoignages.re / 13 février 2013

Ce soir à 20 heures, sur Réunion 1ère Télé, est diffusée la première émission "La Vie devant Soi", avec la projection d’un film documentaire très intéressant d’Anaïs Charles-Dominique et produit par Laurent Médéa (Tik Tak Production), suivie d’un débat sur l’enseignement de la langue créole dans notre pays. Une émission enregistrée ce lundi au Port.
L’essentiel à retenir de cette émission très riche en informations et en idées est le fait qu’elle prouve à quel point le combat du peuple réunionnais pour faire reconnaître et valoriser les atouts de son identité et de sa langue créole connaît de réelles avancées dans la population. Notamment chez les jeunes, de plus en plus fiers d’être Réunionnais.
Ce combat continue plus que jamais face à l’assimilation néo-colonialiste. En effet, celle-ci essaie toujours d’inférioriser la créolité réunionnaise et ne reconnaît pas encore pleinement les droits du peuple réunionnais dans tous les domaines.

JPEG - 26 ko

Le documentaire à voir ce soir sur Réunion 1ère est intitulé "Aurélie, réussir en créole". Il présente le travail admirable réalisé par Aurélie Filain, professeure de créole au lycée Jean Hinglo du Port.

Cette enseignante de 29 ans raconte notamment comment à l’université elle a découvert la littérature créole avec Carpanin Marimoutou et comment celui-ci lui a permis de connaître les richesses de cette langue, qu’elle enseigne à des élèves de classes terminales, en faisant un lien entre le créole et les autres matières de l’enseignement, comme la Philosophie, les langues, l’Histoire, etc. Cela enrichit les connaissances des élèves et plusieurs d’entre eux ont exprimé leur grande satisfaction à ce sujet.

« I fo nou rézis »

Dans ce film, des enseignants du créole, des élèves et des parents expriment leur conviction quant à l’importance de l’enseignement de la langue créole : « I fo nou rézis face au négationnisme et au racisme anti-créole, car le respect de notre identité réunionnaise spécifique est indispensable pour l’épanouissement de chaque Réunionnais ». Cette résistance est d’autant plus importante qu’il y a malheureusement encore des préjugés négatifs qui circulent sur le créole, comme le disent plusieurs intervenants.

JPEG - 23.1 ko

La justesse de cette conviction est illustrée dans plusieurs reportages réalisés dans le documentaire, en particulier au sujet du film de William Cally sur la révolte de nos ancêtres esclaves en 1811 avec la trahison de Figaro ("Élie ou les forges de la Liberté") et au sujet du Kabar ZIK (Zélèv Inskri an Kréol) du 11 décembre dernier au Port. Et comme dit notamment une élève, « le bilinguisme est une force, sé sa va pèrmète anou avansé ».

« Le Réunionnais encore trop méprisé »

Ce lundi soir dans la salle du Ciné Casino au Port, après la projection du film, Anaïs Charles-Dominique, interrogée par Valérie Filain, a déclaré que pendant le tournage, elle a été « marquée par l’enthousiasme de l’enseignante du créole et des élèves », en estimant que « cela est indispensable pour tous les peuples ». Et Aurélie Filain, soutenue par ses parents dans le film, a déclaré que le documentaire va contribuer à faire évoluer les mentalités, car « le Réunionnais est encore trop méprisé ».

JPEG - 25.2 ko

Le débat qui a suivi a confirmé cette analyse et, en même temps, il a prouvé à quel point les Réunionnais sont de plus en plus convaincus de la nécessité d’enseigner davantage le créole, car il fait partie des atouts de notre peuple. D’autant plus, comme l’a souligné Valérie Filain, que « le créole et le français sont deux langues sur un pied d’égalité pour des Réunionnais décomplexés ».

L’enthousiasme du public

Certes, dans ce débat, il y a eu quelques interventions avec des diversions, des confusions, des polémiques stériles sur la graphie du créole, voire des tentatives de donner un contenu politicien à la lutte pour le multilinguisme dans notre pays. Or, cette lutte fait partie des grandes causes défendues au niveau universel par des instances internationales comme l’UNESCO.

JPEG - 33.6 ko

En tout cas, dans l’émission "La Vie devant Soi" diffusée ce soir sur Réunion 1ère, les téléspectateurs pourront voir à quel point de nombreux intervenants ont exprimé avec force, soutenus avec enthousiasme par le public, la nécessité de promouvoir l’enseignement du créole à La Réunion. Ce fut le cas notamment d’Axel Gauvin, président de Lofis la lang, Laurence Dalleau-Gauvin, Cathy Lucilly, Jessie Andy, Yvette Duchemann, etc. Les applaudissements reçus par ces interventions montrent à quel point la batay pou nout lang kréol é nout lidantité rényoné i avans !

L. B.

JPEG - 26.4 ko


Kanalreunion.com