Culture et identité

« La diversité culturelle : autre façon de dire la dignité humaine et les droits humains »

Forum mondial sur le dialogue interculturel à Bakou

Témoignages.re / 20 mai 2015

Le 3e Forum mondial sur le dialogue interculturel « Partager la culture pour une sécurité partagé » a ouvert hier à Bakou, en Azerbaïdjan. Cette manifestation s’inscrit dans la Décennie internationale pour le rapprochement des cultures. Organisée par l’UNESCO, elle souligne l’importance de la diversité culturelle et du dialogue. Voici le communiqué diffusé à cette occasion par l’UNESCO, avec des inter-titres de Témoignages.

JPEG - 98 ko
Bazar de Kirkuk, cette ville est un exemple de la diversité culturelle de l’Irak, remise en cause depuis 11 ans par la guerre.

Après une chaleureuse allocution de bienvenue par le Président de la République d’Azerbaïdjan, S.E. M. Ilham Aliyev, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, s’est adressée à une large audience d’éminentes personnalités, de représentants gouvernementaux, de dirigeants d’organisations internationales et régionales, religieuses et d’institutions de la société civile, d’artistes ainsi qu’à un large éventail de chercheurs et experts de plus de 100 pays.

« Notre vision du monde – la vision du processus de Bakou – n’a jamais été plus important, » a déclaré Irina Bokova.

« Nous reconnaissons l’interdépendance croissante à travers le monde – notre responsabilité est d’en faire une source de force… Voilà pourquoi l’UNESCO travaille à inclure la culture dans l’agenda de développement de l’après-2015 ».
Se référant à la nécessité de nouvelles formes d’alphabétisation culturelle, entre et au sein des sociétés, la Directrice générale a fortement souligné que la protection du patrimoine culturel est devenu aujourd’hui un impératif pour la sécurité et la paix.

« Un engagement actif avec les autres »

« Nous le disons encore une fois aujourd’hui, à l’occasion de ce Forum mondial – la diversité culturelle est une autre façon de dire la dignité humaine et les droits humains, » a déclaré la Directrice générale.

Les autres orateurs de la cérémonie d’ouverture étaient le Haut Représentant de l’Alliance des civilisations des Nations Unies, M. Nassir Abdulaziz Al-Nasser, le Secrétaire général de l’Organisation de la coopération islamique, M. Iyad bin Amin Madani, le Directeur général de Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture, M. Abdulaziz Othman Altwaijri, et le représentant de Taleb Rifai, le Secrétaire général de l’OMT.

Après l’ouverture, la Directrice générale a lancé le livre « Agree to differ », une publication de référence de l’UNESCO et Tudor Rose sur la Décennie internationale pour le rapprochement des cultures, dont l’UNESCO est l’agence chef de file.
« Accepter différents points de vue – ou convenir d’être en désaccord – ne signifie pas une forme passive de tolérance pour les opinions des autres – cela signifie un engagement actif avec les autres, sur la base du respect, de la dignité et de la compassion, » a déclaré Mme Bokova lors de la présentation de la publication en présence de Mme Mehriban Aliyeva, Première Dame de la République d’Azerbaïdjan, et du Président.

Dialogue interreligieux et interculturel

Une place très importante a été accordée à l’UNESCO dans cette troisième édition du Forum de Bakou. Le Président du Conseil exécutif, l’Ambassadeur Mohamed Amr Sameh, et la Sous-Directrice générale pour les sciences sociales et humaines, Mme Nada Al-Nashif, ont fait des présentations lors de deux sessions plénières d’aujourd’hui.

En plus d’un certain nombre de groupes de travail menés par l’UNESCO, un Forum académique de 40 Chaires UNESCO sur le dialogue interreligieux et interculturel sera organisé en parallèle du Forum mondial. Le but principal de cet événement sera de faire une évaluation de l’état des lieux concernant la recherche actuelle sur le dialogue interreligieux et interculturel.

M. Abulfas Garayev, ministre de la Culture de l’Azerbaïdjan, fermera officiellement le Forum de Bakou demain, le 19 mai 2015.


Kanalreunion.com