Culture et identité

La fidélité aux combats des anciens pour le maloya

Danyèl Waro artiste de l’année au WOMEX 2010

Manuel Marchal / 4 novembre 2010

Dimanche dernier, Danyèl Waro a obtenu le titre d’artiste de l’année au WOMEX 2010. C’est une distinction obtenue sans remettre en cause la fidélité aux anciens.

Dimanche à Copenhague, le WOMEX a décerné à Danyèl Waro le titre d’artiste de l’année. C’est une récompense unique. Parmi tous les musiciens du monde, c’est un défenseur du maloya qui a été choisi.
Mais tout cela n’aurait pas eu lieu si le maloya n’avait pas été sauvé de la disparition. L’impulsion avait été donnée par les communistes. Le pouvoir de l’époque a pourtant mis la pression pour effacer le maloya. Il ne pouvait pas admettre que la critique vienne de la musique populaire réunionnaise. C’est dans le maloya que se réfugiaient alors le sentiment de désarroi et la promotion de l’identité réunionnaise.
Le prix remis à Danyèl Waro salue le travail de tous ceux qui ont lutté pour préserver le maloya. C’est aussi un hommage rendu à l’artiste, et notamment sa fidélité au contenu revendicatif et identitaire du maloya.
Un an après l’inscription du maloya au patrimoine mondial, le prix WOMEX d’artiste de l’année décerné à Danyèl Waro souligne la reconnaissance internationale obtenue par une pratique culturelle réunionnaise combattue et censurée par le pouvoir.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Bravo Danyèl Waro et merci à WOMEX 2010.

    A faire tout le temps nana rien que sak y sort’ dehors ou sak lé pas ici y trouve, y dit, y remarque et même nana un peu y juge que nou lé bon. seulement zot y voit ça quand nou même nous lé dehors, mais quand nou lé ici, tout sak nu fé lé pas bon. quand ça que band là va comprend que nou lé pu couillon.

    Il serait intelligent pour la FRANCE qu’elle établisse ses états généraux de la même manière que WOMEX qui ne sont que LES ETATS GENERAUX DES MUSIQUES DU MONDE qui eux ont RECONNU que Danyèl Waro et le maloya sont d’une valeur internationale.

    J’imagine, dans un autre domaine, celui de la langue, que le créole réunionnais, qu’un proviseur, à la Réunion considère et le dit : comme une "merde", qu’à l’époque dénigrée parce que pas écrite, aujourd’hui critiquée de par une graphie, qu’elle devienne la langue la plus facile à transcrire comme à transmettre, reconnue et primée par un organisme mondial : UNESCO ou autre par rapport aux ETATS GENERAUX DES LANGUES DU MONDE, c-a-d en anglais le WOSEX : le M de Music deviendrait le S de Speak.

    Oh La La !!!

    " Alé Danyèl Waro met’ encor la pa asé, viv a toué !!!"

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com