Culture et identité

La « forte mobilisation » des anti-MCUR tourne à la petite photo de groupe

Fin de l’enquête publique sur la MCUR

Geoffroy Géraud-Legros / 8 janvier 2010

La consultation de la population dans le cadre de l’enquête publique relative à la MCUR a pris fin hier après-midi. Les dernières heures ont offert un tableau assez complet de l’étrange coalition qui s’acharne à entraver la construction de ce lieu de mémoire et de culture. Clou du spectacle : la très « apolitique » Fabienne Couapel-Sauret rédigeant sous la dictée la contribution de Jean-Paul Virapoullé...sous le regard bienveillant de l’indépendantiste Aniel Boyer !

Militante violemment opposée à la MCUR, l’ancienne conseillère municipale de Béziers n’a pas épargné sa peine : courant de caméra en caméra, tentant de rallier à elle tout ce qui pouvait ressembler à un journaliste, la professionnelle de l’« anti » a arpenté l’après-midi durant la cour de la direction des bâtiments de Saint-Paul, où se tenait la consultation. Toute cette belle énergie ne suffisait pourtant pas à masquer l’échec de la « forte mobilisation » annoncée deux jours auparavant par l’avocate via l’Internet.

Fabienne Couapel-Sauret se démène…

En fait de manifestation, Fabienne Couapel-Sauret a finalement dû se contenter de l’une des petites provocations dont elle coutumière. Quelques minutes après le départ des gendarmes venus s’assurer du bon déroulement de l’opération, l’avocate fit irruption dans le bureau où les citoyens remplissaient paisiblement les registres destinés à recueillir leur opinion. Poussant devant elle quelques-uns de ses partisans munis de pancartes qu’ornait un slogan de circonstance (« Non à la Maison des civilisations »), accompagnée d’un caméraman malgré la volonté des assesseurs, Fabienne Couapel-Sauret n’ occupa l’espace que quelques instants… avant de s’éclipser adroitement avec le caméraman, laissant ses amis face au commissaire enquêteur. « Vous entravez notre mission », déclara l’un des assesseurs aux militants anti-MCUR en les mettant à la porte. Au dehors, on pouvait voir réunies toutes les tendances du courant anti-MCUR. Miracle de la réconciliation ? Dans la cour, on put apercevoir Antoine Franco et Fabienne Couapel-Sauret échanger sourires, accolades et compliments. Comme semblait loin alors le temps où l’avocate dénonçait les « méthodes » du premier sur le site de Pierrot Dupuy, l’accusait -au mieux- d’indélicatesses, et menaçait de faire éclater la vérité ! Réconciliation encore au sein de l’association Réagir, dont il n’y a pas si longtemps, les membres se lançaient au visage des accusations de détournement de fond, d’intrigues politiciennes et même d’alcoolisme.

…jusqu’à l’arrivée du patron des « apolitiques »

Ce n’est que 20 minutes environ avant la clôture du bureau de vote qu’apparut l’âme du combat des anti-MCUR, incarnée par l’ancien maire de Saint-André, Jean-Paul Virapoullé. L’unité des quelques militants présents devint ferveur lorsque le sénateur entama son « show » désormais bien rodé. Décernant les bons points, le numéro deux de « l’Union » mit l’accent sur les mérites de l’association Réagir dans l’organisation du conflit contre la MCUR. Il rendit aussi un vibrant hommage aux deux « grands historiens » — comprendre Alexis Miranville et Olivier Fontaine — pour l’appui politique apporté au travail des militants anti-MCUR au cours des jours précédent la fin de la consultation. Après un discours conclu par la dénonciation des grands projets régionaux (Route des Tamarins et tram-train) , le sénateur se rendit dans le bureau des consultations, précédé de l’indépendantiste Aniel Boyer, et toujours accompagnée de Fabienne Couapel-Sauret. Ce fut d’ailleurs cette dernière, dirigeante de multiples associations « apolitiques », qui finit par écrire la contribution de Jean-Paul Virapoullé...directement sous la dictée de ce dernier !

Geoffroy Géraud-Legros



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Quel joli couple ! I fé ri la bouche té :-)

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Je tire mon chapeau à la sagacité anthropologique de Mme Couapel : trois années à La Réunion en compagnie d’experts aussi qualifiés que J-P. Virapoullé lui auront suffi pour tout connaître, tout comprendre de la très belle, très riche et très complexe civilisation réunionnaise.
    Madame "je-sais-tout" a tellement bien tout assimilé qu’elle peut désormais nous donner des leçons et nous dire avec modestie ce qui est bon ou mauvais pour nous.
    Comment remercier ce lavizèr de l’Histoire et des civilisations ? Très simplement, en mars 2010, le mieux que nous ayons à faire c’est de lui démontrer que nous souhaitons la conserver de nombreuses années supplémentaires parmi nous. Nous ne perdons pas l’espoir que, comprenant la leçon des urnes, elle apprenne à nous respecter et ainsi être mieux en mesure d’encore approfondir ses connaissances.
    Courage Mme Couapel, nous sommes sans rancune et serons heureux de vous accueillir encore plus chaleureusement lorsque vous aurez, de vous-même, ôté vos œillères. Il vous sera alors loisible d’observer La Réunion par vous-même et non plus sous la férule de votre mentor (main-tord ?) déchu par la population de Saint-André.
    Ti-Louis

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Oté Ti-Louis, la ou la fé in lérèr la !
    Pour Mme Couapel et son band dalons, la civilisation réunionnaise, comme ou di, n’existe pas ! Pas la peine li sa fatigue a li pour comprendre..puisque pou zot néna point rien pou comprendre

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com