Culture et identité

La France du Sud a sa Maison des civilisations

Le président de la République inaugure le MuCEM

Céline Tabou / 5 juin 2013

« Projet ambitieux » et « bâtiment à l’architecture exceptionnelle », le MuCEM est le plus grand musée national consacré à la Méditerranée. Il a été inauguré hier à Marseille par le Président François Hollande, après dix ans de gestation et quatre ans de travaux.

JPEG - 88.1 ko
Le coût de construction du MuCEM représente plus du double de la MCUR, et l’État a décidé de financer à 65%.

Depuis quelques années, les autorités françaises ont décidé de mettre en avant l’Histoire et la culture françaises, à travers notamment la mise en valeur des civilisations qui ont bâti le pays. A La Réunion, un tel lieu de mémoire devait être réalisé avec la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise (MCUR), mais suite à une volonté politique, celui-ci aura été supprimé.

Les civilisations d’Europe et de la Méditerranée en lumière

Le président du MuCEM (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée), Bruno Suzzarelli, a expliqué que ce musée était un « lieu inédit » parce que « c’est le premier musée au monde consacré aux civilisations de la Méditerranée », « c’est le premier musée national intégralement transféré en région » et, enfin, parce que le MuCEM sera « une grande cité culturelle ».

300.000 visiteurs sont attendus par an sur une surface de 44.000 mètres carrés, qui pourront se rendre à la galerie permanente, dite de la Méditerranée, qui met en avant « la singularité et la diversité » de cette culture, dont la France a également hérité. De l’invention de l’agriculture à la mise en valeur des trois religions monothéistes, le MuCEM mettra également en avant, dès le 7 juin, l’histoire des sociétés en mutation à travers une salle consacrée à la citoyenneté avec des collections grecques, un espace autour de la découverte des routes maritimes et des œuvres contemporaines.

À La Réunion : un lieu de mémoire supprimé

Centre culturel de l’océan Indien, la MCUR, construite sur 9.000 mètres carrés, devait proposer aux visiteurs plusieurs séquences basées sur les civilisations de la région océan Indien. Cette Maison consolidait l’unité et la cohésion de la société réunionnaise par la valorisation des cultures ayant construit l’identité réunionnaise. Espace consacré à la mémoire des anciens, la MCUR aurait dû mettre en exergue le « vivre ensemble » réunionnais.

JPEG - 50.7 ko
Un encouragement pour la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise. Contrairement à La Réunion, aucun sectarisme d’un autre âge n’a remis en cause un projet fédérateur qui, comme la MCUR, a une portée qui dépasse largement une collectivité d’un million d’habitants.

Pour un coût de 191 millions d’euros, le MuCEM a été financé à 65% par l’État et à 35% par les collectivités locales, le Département et la Région. En comparaison, le plan de financement de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise se serait élevé à 86 millions, dont 52 millions d’euros pour la Région Réunion. A l’heure où les dirigeants européens prennent conscience de l’importance de reconnaitre le passé et notamment des épisodes douloureux, comme la colonisation, l’histoire des sociétés ayant fondé la culture française, à La Réunion, un projet d’une ampleur historique, culturelle et identitaire a été supprimé par volonté politique.

Céline Tabou

François Hollande met en avant “Marseille Provence 2013”

« La culture a joué son rôle de lien entre les générations » dans une ville où « rien n’est vraiment pareil aux autres villes », a indiqué le chef de l’État, François Hollande, lors de son allocution. Le président s’est rendu à Marseille pour plusieurs raisons, dont les enjeux culturels et économiques, mais également pour redorer le blason de la 2nde ville de France, connu ces derniers temps par des faits divers sanglants. « Il n’y aura (...) aucune faiblesse, aucune indifférence, aucun relâchement. Face à la loi de la force, nous imposerons la force de la loi. Et je peux vous le dire, elle l’emportera », a déclaré le président. « Il y a eu l’année dernière 19 homicides, avec une chronique qui est toujours la même : 20 en 2011, 17 en 2010, 18 en 2009. Sinistre succession de drames... Eh bien, ça doit s’arrêter », a-t-il ajouté. L’objectif de ce musée sera de donner une nouvelle image à Marseille, qui pourrait profiter d’un nouvel élan économique.


Kanalreunion.com