Culture et identité

"La guerre Cilaos" : « in zistoire vrai » — 2 —

Nout mémwar

Témoignages.re / 3 février 2012

Vendredi dernier, dans cette chronique hebdomadaire consacrée à "nout mémwar", "Témoignages" a publié le début du premier chapitre d’un document très intéressant rédigé en 1966 par Jean-Claude Legros et paru dans une revue du P.C.R. ("Réalités et Perspectives") sous le titre « La guerre Cilaos ». Un document rédigé en créole réunionnais, dans une graphie d’il y a près d’un demi-siècle. Voici la suite de ce premier chapitre et le début du second.

Jules Hermann i raconte par là l’année 1700, quand bann blanc la monte Cilaos premier coup, navé tellement de marron, zot té gaingne pas allé partout. Cilaos navé plus de marron que nana d’zabitant comméla. Jules Hermann i dit « la prise Cilaos » té pareil inn « guerre cent an ».
La Plaine des Caf aussi navé bon peu de marron, à cause sa même l’appelle ali comme sa. Partout dans les haut, piton, montagne, ravine, rivière, navé rien que le nom malgache. Cilaos même in nom malgache, «  tsilaosana  », inn place lé tellement gaillard, ou veut pu quitter.

2

Dans les haut, navé bon peu village marron, té appelle « camp ». Mais bann marron té resse pas en place. Zot té i bouge tout-le-temps, pou qui gaingne pas trape azot. Temps-en-temps zot té tsann en bas, sul littoral, pou vole deux-trois fusil.
Par-là l’année 1750, bann grand chef marron té i appelle Laverdure, Simandare, Mafa, Dimitile, Saramenane, Fiague, Sylvestre, Rico, Sarcemate, Dianamoise, Fanga, Latoine, Jalle, Cotte, Bare. I raconte bann marron té transporte zot chef su inn coque tortue té i appelle « carosse ».
Na deux marron toute créole i connait, Anchain ec Cimendef. Lacaussade la fait in poème su Anchain. La dit li té deboute en l’air su la montagne et li té criye : « Moin lé libe ».

*
* *

Par-là l’année 1742-1743, Dimitile la fait inn descente sul littoral, li la trappe inn fanm zesclave, té i appelle Jeanneton. Li l’amène sanm li.
Mais le 21 mars 1743, Jeanneton la vole chemin et la parti raconte bann blanc toute sa que li lavé vu : la dit la bann Dimitile nana 22 marron i vive en famille et zot nana jusqu’à 50 case. Zot nana deux-trois fusil et zot i fabrique zot balle dann zassiète en étain. Zot i voyage tout le temps. Zot i mange songe zot i fait séké, zot i découpe en rondelle et zot i enfile su inn baguette de bois. Zot i mange tortue ec cabri marron. Zot i plante maïs, patate, zaricot, toute sa là.

(à suivre)


Kanalreunion.com