Culture et identité

« La guerre de 1811 ou la révolution des esclaves de Saint-Leu, île Bourbon » de Gilles Gérard

Nouvelle parution

Témoignages.re / 5 mars 2015

Le samedi 7 mars 17h, au Séchoir de Piton Saint-Leu, aura lieu la première présentation publique par l’anthropologue et historien Gilles Gérard de son livre : « La guerre de 1811 ou la révolution des esclaves de Saint-Leu, île Bourbon » paru aux éditions L’Harmattan. D’autres séances de dédicaces sont prévues : le samedi 14 mars à la Librairie Gérard à Saint-Denis de 15h à 17h 30 et le samedi 21 mars à la Librairie Autrement à Saint-Pierre de 15h à 17h 30.

JPEG - 83.8 ko
À la une de l’ouvrage de Gilles Gérard, la photo du bassin de l’eau ou Bassin Missouk dans les Hauts de la ravine du Trou, où s’est préparée la révolte.

En 4e page de couverture, il est dit que « cet ouvrage présente le résultat de recherches sur la seule révolution d’esclaves effective sur l’île de La Réunion : une guerre, selon les mots des esclaves ; une révolution pour les propriétaires. En 1811, alors que l’île était sous domination anglaise, plus de 200 esclaves se sont dressés contre l’oppression du système esclavagiste. Cette révolte fut organisée grâce à des circonstances particulières dans les Hauts de Saint-Leu, commune privée d’eau et qui voyait les esclaves venant de propriétés diverses se rassembler quotidiennement au bassin de l’eau, y échanger à l’abri du regard des maîtres et penser la révolte durant de longs mois, voire des années. Les chefs de la révolte, après être partis maron, furent brièvement emprisonnés quelques mois avant l’insurrection.

Ces événements se terminèrent tragiquement pour les révoltés. 25 furent condamnés à mort, 15 furent effectivement décapités dans diverses communes de l’île, au nom de la justice coloniale française, d’après les prescriptions diu Code Noir ».


Kanalreunion.com