Culture et identité

La lutte contre le racisme est au cœur des artistes réunionnais

Soirée au Kabardock avec Lilian Thuram et la M.C.U.R.

Témoignages.re / 28 septembre 2009

La visite de Lilian Thuram à La Réunion à l’invitation de la Maison des Civilisations et de l’Unité Réunionnaise (M.C.U.R.) a connu de nombreux moments très forts. Parmi ces moments, il y a eu la soirée de vendredi au Kabardock du Port, où le champion sportif et militant anti-raciste a eu une rencontre intense avec différents artistes réunionnais. Ceux-ci lui ont montré la diversité et la richesse de la culture artistique réunionnaise mais aussi à quel point ils partagent sa cause.

La rencontre de Lilian Thuram vendredi soir au Port avec plusieurs artistes réunionnais a eu un caractère exceptionnel. Elle a permis à l’ancien capitaine de l’équipe de France de football de voir les talents de ces artistes, leurs multiples qualités mais également la diversité de l’expression culturelle et artistique réunionnaise.
Au cours de cette soirée organisée par le service culturel de la Mairie du Port, dirigé par Paul Mazaka, Lilian Thuram a pu apprécier à la fois les prestations des Moringueurs Portois, de membres du groupe Slam la Kour, de Ho Hai Quang, d’un groupe portois de hip-hop, de Jean-Claude Carpanin Marimoutou et de Titan Maloyèr. Il était tellement séduit par la forme et par le contenu de ce spectacle, qu’il a lui-même participé avec enthousiasme au maloya de clôture, avant de rencontrer les artistes et d’échanger avec eux. Il a pu mesurer à quel point la lutte contre le racisme est au cœur des artistes réunionnais.
Comme l’a aussi souligné Françoise Vergès au cours d’une brève intervention, ce spectacle a montré clairement les atouts de notre monde culturel et artistique. Celui-ci est porteur de valeurs et de messages qu’il faut à tout prix valoriser car ce sont des facteurs essentiels pour transformer notre société, en finir avec les discriminations héritées du passé et construire une société solidaire.
C’est précisément un des objectifs de la MCUR, ainsi que l’a rappelé sa directrice scientifique. Et c’est bien pourquoi les néo-colonialistes et leurs collaborateurs, qui ne veulent pas que cette société change pour devenir plus équitable, passent leur temps à injurier et à diffamer les porteurs de ce projet. Raison de plus pour soutenir le combat mené par le président de la "Fondation Lilian Thuram – Éducation contre le racisme", et continuer le nôtre, jour après jour.

Correspondant


Kanalreunion.com