Culture et identité

La lutte pour la liberté des Réunionnais ne s’arrêtera jamais

Conférence de Daniel Honoré sur les proverbes réunionnais

LB / 19 décembre 2009

Jeudi soir à la Mairie de Sainte-Suzanne, le Cercle Philosophique Réunionnais a organisé une conférence-débat avec Daniel Honoré sur la question : "Philosopher en Réunionnais à partir de nos proverbes et dictons créoles ?". Une rencontre passionnante, que nous pouvons relier directement à la célébration du 20 Désanm, dans le sens de la continuité de la lutte de libération du peuple réunionnais.

Daniel Honoré a présenté avant-hier soir un exposé très intéressant sur divers aspects des proverbes réunionnais. Cet exposé de l’écrivain, poète, conteur et militant culturel bénédictin a enchanté le public car il a d’abord montré toute la richesse, la beauté et l’intelligence de cette part de notre culture.
Il a également illustré à la fois les forces et les faiblesses de ces pensées héritées de nos ancêtres, depuis la période de l’esclavage. En effet, certains de ces proverbes ont par exemple parfois un contenu machiste et fataliste, tandis que d’autres sont porteurs d’un esprit amoureux et rebelle.

« Si ou sèrv pa, kosa ou ansèrv ? »

Nous vous conseillons de découvrir et d’étudier cette diversité et cette richesse à travers le livre de Daniel Honoré sur "Les proverbes réunionnais" publié par l’UDIR et qui contient quelque 700 de nos dictons créoles. En même temps, nous en retiendrons quelques-uns cités par l’auteur lors de cette rencontre et qui expriment l’esprit critique des Réunionnais, leur mentalité de résistants à l’injustice, leur détermination à bâtir une société nouvelle, solidaire.
Par exemple, « koudvan la zamé arash trénass », « dégou d-lo i pran pa sï fëy sonz », « la vi sé in siflète, sakinn i tir son lèr » et « si ou sèrv pa, kosa ou ansèrv ? ». Des citations complétées par le poète Bernard Payet avec : « Dann oui na poin batay » et « na in zour i apèl domin ».

Le lien avec le 20 Désanm

"Témoignages" vous propose de faire un lien entre ces proverbes et la célébration ce week-end de la Fête Réunionnaise de la Liberté, en pensant à ce livre de l’UNESCO : "La philosophie, une école de la liberté ». En effet, nous pouvons philosopher en Réunionnais, c’est-à-dire penser par nous-mêmes, développer notre esprit critique face à l’idéologie dominante — celle de l’oligarchie néo-coloniale — et transformer la société en nous appuyant, entre autres, sur des proverbes transmis par nos ancêtres marrons.
Voilà le sens que nous pouvons donner à notre 20 Désanm. Car la lutte des Réunionnais pour la liberté ne s’arrêtera jamais.

L. B.


Kanalreunion.com