Culture et identité

La parole aux artistes

Ouvrage “MCUR, la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise

Témoignages.re / 12 février 2010

La MCUR a présenté hier un ouvrage tout simplement intitulé “MCUR, la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise”, dans lequel des artistes se sont exprimés librement sur le projet.

Photographes, comédiens, musiciens, plasticiens, écrivains, acteurs culturels et même les parrains de la MCUR, comme Lilian Thuram et Maryse Condé, ont pris la parole dans « un ouvrage utile, un bel ouvrage qui donne le fonnkèr », a déclaré Alain Armand, Vice-président du Conseil régional délégué à la Culture. Au total, 86 contributions d’artistes rassemblées dans un ouvrage de 240 pages en français, créole et anglais pour « une approche intelligente du projet ».
Françoise Vergès, Directrice scientifique et culturelle de la MCUR, explique la démarche. « Nous avons voulu répondre à des questions que l’on nous pose, comme “Qu’est-ce que la culture immatérielle ? Pourquoi la culture en temps de crise ? Pourquoi construire un grand centre culturel dans l’océan Indien et particulièrement à La Réunion ?”. Nous avons voulu associer le plus grand nombre d’acteurs culturels pour qu’ils y répondent à leur manière ». Un ouvrage qui tombe donc à pique, mais qui, assure Françoise Vergès, s’inscrit dans la continuité du travail mené pour expliquer le projet MCUR à la population et contribuer au débat.
« Cette parole d’artistes arrive au bon moment », concède pour sa part Alain Armand. « Les artistes exercent leur droit de vigilance, disent combien il est important que le projet soit en cohérence avec ce qui se fait. Le monde culturel est attentif, il ne signe pas de chèque en blanc », affirme-t-il.

« Le plus beau projet de l’histoire de La Réunion... »

Quelques artistes et contributeurs conviés à la présentation du livre ont d’ailleurs expliqué leur participation. Sandra Boquet, technicienne insertion à l’Université, s’est exprimée « au nom de tous les jeunes qu’elle côtoie chaque jour » ; Nikemsi, jeune musicien, veut ainsi « permettre à tous les Réunionnais de s’approprier leur histoire, retrouver leur amour propre » et pense que la MCUR devra faire travail de fond et de proximité dans les quartiers ; Lolita Tergémina, comédienne, y voit une façon de « contribuer au renforcement de l’unité réunionnaise » ; François Louis Athenas, photographe, y lie culture, identité et dignité ; Jean-François Samlong, écrivain, affirme que « le projet touche l’Homme au plus profond de lui-même » et que c’est « le plus beau projet de l’histoire de La Réunion » pour lequel il apporte un « soutien inconditionnel », etc…
L’ouvrage est présenté comme « une préfiguration de ce que sera la MCUR », un projet construit pour les autres et avec les autres. Il y aura d’ailleurs d’autres livres de ce genre, a indiqué Françoise Vergès. Jean-Claude Carpanin Marimoutou, Directeur scientifique et culturel de la MCUR, a ainsi rappelé la politique de publication menée depuis le début du projet, dont l’objectif est de développer les connaissances et l’éducation des jeunes par rapport à leur culture, leur identité. Parmi ces publications, le programme scientifique et culturel de la MCUR, des plaquettes de présentation, notamment du parcours de l’exposition, les Zarboutan nout kiltir, les fiches sur la centaine de combattants pour le 10 mai, “Racines et itinéraires”, textes de colloques... L’ouvrage “MCUR, la Maison des civilisations et de l’unité Réunionnaise” sera pour sa part disponible dès de 15 février dans les librairies l’Echappée Belle et Gérard à Saint-Denis, disponible dans les médiathèques, les lycées et lieux culturels. Prix : 25 euros.

EP


Kanalreunion.com