Culture et identité

La place de La Réunion dans l’univers international des cultures urbaines

Ouverture demain à Saint-Denis de la seconde édition du "Big Up 974"

Témoignages.re / 30 mars 2012

L’association culturelle Kréolide, présidée par le sociologue Laurent Médéa,
 reprend
 le flambeau et présente cette année la seconde édition du "Big Up 974", un festival
 international de cultures urbaines, qui se tiendra du 31 mars au 14 avril. Dans
 une finalité de rassemblement des peuples, de partage des valeurs, d’esthétisme
 et d’universalité, le Festival démontrera la place de La Réunion dans l’univers international des cultures urbaines.

Cette édition du "Big Up 974", placée sous le signe de la « sensibilisation », balaiera les disciplines du street-art et ses ramifications, en proposant concerts, spectacles, expositions, démonstrations et résidences, sur quinze jours de programmation essentiellement gratuite ou à des prix très abordables. Une programmation à la hauteur des ambitions du festival
 est prévue dans toutes les disciplines 
concernées (Slam/Rap, Danse, Graffiti, Djing, Human Beat Box...).
Parmi les temps forts du "Big Up 974", il y aura l’inauguration ce 31 mars : 
la rue de Paris sera investie 
par les arts urbains avec des démonstrations de sports urbains, une scène ouverte slam et rap, un concours de hip-hop ; suivra le grand battle “No Contest” et, pour terminer en beauté les festivités, les concerts au Stade de l’Est avec un plateau local exceptionnel, et pour la première fois à La Réunion, les concerts inédits de la star américaine du hip-hop Redman et de l’incontournable rappeur français Médine. Suivront d’autres rendez-vous
 dans les 
différents
 lieux partenaires jusqu’au 14 avril, date des concerts de clôture.

« La voie idéale » 

« Nous avons conçu le Festival dans un esprit d’ouverture, car nous ne voulions plus être enfermés sur nous-mêmes, pris aux pièges des institutions sociales et culturelles. Nous voulons nous affranchir de certaines conceptions de l’Art, sans ouverture vers le social et le politique », affirme Laurent Médéa.
« J’estime donc que la voie festivalière est idéale pour retrouver ceux qui travaillent avec la population, dans les écoles et les quartiers. J’ai ainsi voulu fédérer et collaborer avec tous ceux qui œuvrent dans le domaine de la culture urbaine », souligne le coordonnateur général du festival.

Retrouvez toute la programmation sur www.bigup974.re
« Des passerelles entre l’art et la population »

Dans l’éditorial du dossier de presse sur la 2ème édition du Festival "Big Up 974", Laurent Médéa met l’accent sur plusieurs axes importants de cet événement :

« Ce Festival a été pensé pour être un grand carrefour des initiatives positives dans le champ social et culturel. Ces dernières années, nous avons constaté qu’il existe des expériences très riches culturellement dans les quartiers sensibles. C’est là aussi où l’on observe des problèmes d’insertion sociale et qu’il faut travailler, car ces quartiers participent à la richesse culturelle des villes.

L’idée de Big Up 974 est d’imaginer des passerelles entre l’art et la population en renforçant cette cohésion sociale par la valorisation des modes d’expression de la création urbaine. Nous espérons que les actions de ce Festival permettront de lutter contre les phénomènes d’exclusion dans l’espace urbain et de favoriser l’insertion professionnelle, sociale et culturelle.

Ce Festival est aussi un projet de développement social. Nous croyons en l’importance du rôle de la culture urbaine pour démocratiser les actions culturelles et sociales. Big Up 974 veut s’inscrire comme un acteur à part entière de l’offre culturelle de qualité dans les quartiers.

Nous souhaitons par ce biais ouvrir l’enseignement de la culture urbaine aux jeunes des quartiers et faire de l’éducation à la citoyenneté. Nous espérons donner accès aux populations des quartiers prioritaires à des pratiques artistiques dans tous les domaines des Arts urbains, encadrées par des professionnels ;
 et nous travaillons à la pérennisation de cette offre culturelle diversifiée ouverte à tous.
 L’objectif est aussi de contribuer à faire évoluer l’image des quartiers auprès du grand public. Enfin, nous souhaitons faire de la prévention auprès des jeunes qui ont
 un comportement à risque.
 Dans le domaine de la santé publique, nous faisons passer des messages forts à destination des jeunes. Nous avons créé une charte de bonnes conduites à laquelle chacun se doit d’adhérer (participants, pratiquants, organisation). Notre ambition est de mettre en place un événement culturel d’envergure, novateur et qui encourage les bonnes pratiques... comme les Réunionnais que nous avons invités, qui excellent dans chaque discipline au niveau international avec un parcours professionnel exemplaire et qui incarnent aussi ce Festival ».

Les objectifs du Festival Big Up 974

•
 La promotion, la transmission des cultures urbaines et l’encouragement de la 
création artistique et des pratiques sportives qui y sont relatives ;

• 
La sensibilisation du public réunionnais dans toute sa diversité aux cultures urbaines ;

• 
La possibilité pour les festivaliers de découvrir, de s’initier ou de se perfectionner dans toutes les formes d’expression proposées (Danse, Slam 
Rap,
 Graffiti, 
Human
 Beat
 Box,
 BMX...) ;

•
 L’opportunité donnée au public de bénéficier de formations, ateliers, rencontres,
 débats-conférences à travers des résidences artistiques et des événements ayant lieu pendant le festival ;

• 
La possibilité donnée aux acteurs des cultures urbaines présents sur le festival
 de faire connaître leur(s) œuvre(s) en assurant la promotion et la diffusion de leur travail. La création d’un cadre d’échanges, d’expériences et d’expertises entre artistes, créateurs, opérateurs culturels, sportifs réunionnais, nationaux et internationaux ;

• 
Le rayonnement de la culture urbaine réunionnaise, pour faire de ce festival un
 lieu de rencontres et de convergences privilégiées des acteurs et promoteurs des cultures urbaines à l’échelle internationale.


Kanalreunion.com