Culture et identité

La poésie et l’art au service de la solidarité réunionnaise avec des enfants en difficultés

Un kabar fonnkèr exceptionnel

Témoignages.re / 21 mars 2012

Vendredi dernier, s’est déroulée à la bibliothèque Alain Peters au Moufia de Saint-Denis une soirée culturelle à la fois très émouvante et riche de sens. En effet, soutenue par Frédéric Babou-Carimbacasse, directeur de cette bibliothèque de la CINOR, la militante culturelle Annie Darencourt a organisé un kabar fonnkèr dans le cadre de la célébration du "Printemps des poètes" en lui donnant un contenu humain très fort car elle y a associé une organisation humanitaire qui cultive la solidarité du peuple réunionnais avec les autres peuples du monde.

Cette organisation s’appelle Tan’Amar Sago Foundation. Elle est présidée par le Docteur Gilles Sagodira et elle se consacre depuis un an à soutenir des organismes en Afrique et en Inde qui aident des enfants souffrant de l’orphelinat et de problèmes de santé, d’éducation, etc. liés au SIDA.
Ce travail bénévole de l’association Tan’Amar Sago Foundation a été présenté au public grâce à un documentaire très précieux, intitulé "Œuvrons pour la paix dans le monde" et qui pose une question importante : « pourquoi tant d’indifférences à la misère dont souffrent tant de personnes sur la Terre ? ». On y voit notamment comment, grâce à des dons monétaires versés par des Réunionnais, des aides sont apportées à des enfants en centres d’accueil au Lesotho, au Kwazulu Natal et à Pondichéry.

Le soutien des artistes

Afin de continuer cette œuvre, Gilles Sagodira a invité le public à apporter un soutien financier à son association et plusieurs centaines d’euros ont été récoltés. Ces aides serviront à soigner des enfants séropositifs et sans parents, à les éduquer. « Ainsi, ils se sentiront aimés et protégés », a souligné ce poète humaniste avec Annie Darencourt (voir encadré) .
Outre cette aide concrète à une action humanitaire, ce qui a aussi beaucoup marqué cette soirée ce fut la présence d’un grand nombre d’artistes, écrivains et militants culturels qui ont répondu positivement à l’invitation d’Annie Darencourt d’apporter leur soutien à cette démarche. (voir encadré)
Ainsi, a été démontré clairement que la poésie et la littérature en général, comme la chanson et la musique mais aussi les autres formes d’expressions artistiques peuvent être avant tout au service des grandes causes de l’humanité. Sinon à quoi et qui servent-elles ?

Correspondant 

De « bons cœurs poétiques, musicaux et financiers »

Annie Darencourt, organisatrice du kabar fonnkèr, nous présente le bilan de cette soirée sur le thème de l’enfance, avec Gilles Sagodira, président et fondateur de Tan’Amar Sago Foundation :

« "Le Printemps des poètes" est une initiative nationale qui met à l’honneur tous les ans le renouveau de mère Nature et de la vie en général, glorifiée par les rêveurs, ceux qui rêvent d’un monde meilleur.

La tradition est de mise à La Réunion et l’île entière se met en ébullition pour crier sa foi en l’amour, en la joie, au métissage harmonieux des humains.

Cette année, le thème de l’enfance met encore en avant l’urgence de prendre soin de notre avenir.

Tan’Amar Sago Foundation est une fondation à but non lucratif créée en 2011 par le Docteur Gilles Sagodira, poète et activiste de la Paix, qui œuvre pour le droit à l’éducation des enfants atteints du SIDA dans le monde. Ses petites actions en Afrique et en Inde permettent une prise de conscience collective que les grands changements viennent de bonnes intentions. Invitée à participer au Kabar Fonkèr sur le thème de l’enfance à la bibliothèque Alain Peters, elle a pu collecter plusieurs centaines d’euros.

Sur cette somme, la moitié est attribuée au projet de plantation d’arbres dans l’orphelinat de Kwe Kwe. Un groupe a quitté La Réunion ce dimanche pour remettre le don à Mme Glen Flannagan.

Et l’autre moitié est attribuée pour les effets scolaires de la rentrée 2012 à Arul Ashram (Kalappetteh) par mandat au Révérend Père Chabret.

Que tous les donateurs de la soirée soient remerciés pour leurs bons cœurs poétiques, musicaux et financiers. Merci au public et à sa participation pour la réussite de cette soirée pour l’enfance, pour nos enfants. Rendez-vous bientôt sur le site de la Tan’Amar Sago Foundation pour les photos sur le versement des dons (http://sagofoundation.org/).

Les participants à la soirée

Voici la liste des artistes, écrivain(e)s et militants culturels qui ont participé de façon bénévole à ce kabar fonnkèr en lisant des poèmes pour la solidarité, en chantant des textes exaltant l’interculturalité réunionnaise et en soutenant même financièrement les actions de la Tan’Amar Sago Foundation :

Annie Darencourt, le groupe Afrika Lewis, Éric Pounouss, Danièle Moussa, Henri-Paul Hoarau, Rose-Andrée de la Burthe, Françoise Adam de Villiers, Carine Château, Jean-Claude Legros, Jean-Hugues Hoarau, Adjaya, Fernand Payet, Henri-Claude Moutou, Jean-Max Labonté, Pascal Dabiel.

HIV - Enfance volée

Je ne saurais m’attendrir sur mon enfance volée

Ni me soustraire à la Vie qui m’est comptée

Stigmate de l’amour, fruit de la sève contaminée

Je jubile parmi mes semblables rassemblées

Je sublime chaque instant de futilité

J’arbore dans ma chair, chaque jour, les couleurs de ma dignité

J’aime ses pas hésitants qui me font trébucher

Encore et encore, je me relèverais pour crier ma joie d’exister

Dans l’obscurité de mes nuits, je sanglote à l’abri du regard épuisé

Merci, merci à vous qui m’avez tout donné.

Gilles Sagodira


Kanalreunion.com