Culture et identité

La Réunion à l’écart d’un large mouvement de développement des musées

Conséquence d’une politique revancharde visant à démolir tout ce qui a été fait

Manuel Marchal / 18 septembre 2010

À la veille des journées européennes du Patrimoine, plusieurs annonces soulignent la volonté de l’État d’accentuer son soutien au développement des musées. Ainsi, la Guyane et la France auront leur Maison, tout comme l’a déjà la Corse. Du fait de la décision de la nouvelle Direction de la Région, La Réunion est à l’écart de ce grand mouvement alors même que le concept de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise est repris et valorisé dans les nouveaux projets présentés par le ministre de la Culture.

Lors de ce mois de septembre, deux décisions importantes ayant trait à la politique culturelle ont été annoncées au plus haut sommet de l’État. C’est tout d’abord l’annonce par le ministre de la Culture du soutien de l’État au projet de Maison des cultures et des mémoires de Guyane. Dans le prolongement du Centre Jean-Marie Tjibaou en Nouvelle-Calédonie, la future MCMG va apporter au monde le témoignage de la contribution active du peuple guyanais au patrimoine mondial commun de l’humanité.
C’est « un projet ambitieux qui a vocation à faire référence au plan national et international ».
Puis cela a été au tour du président de la République d’annoncer la création d’une Maison de l’Histoire de France. Ce sont donc entre 60 et 80 millions qui seront entrepris dans la reconversion d’une partie du site des Archives nationales en musée. C’est une estimation basse, car s’il s’avère que les agents des Archives nationales opposés à leur déménagement gagnent leur combat, alors il faudra sans doute relever la facture à la hausse.
Ainsi, la Guyane et la France auront leur Maison. Ces deux pays rejoindront notamment la Corse et la Nouvelle-Calédonie, qui ont déjà leur musée du passé et du temps présent.
Mais du fait de la décision prise par la nouvelle Direction de la Région d’arrêter la MCUR, le peuple réunionnais est empêché de participer à ce grand mouvement de valorisation. Pourtant, La Réunion a dans les tiroirs un projet prêt à démarrer, déjà financé et exemplaire à un point tel que l’on sent que la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise a inspiré cet élan donné au développement des musées sur tout le territoire de la République.
C’est dire le retard considérable que prend notre pays à cause d’une décision animée uniquement par la volonté revancharde de démolir tout ce qui a été fait par la mandature précédente de la Région. De ce fait, les Réunionnais sont donc condamnés à être maintenus dans l’obscurantisme de l’Ancien Régime, et n’auront pas de lieu pour s’ouvrir et accueillir le monde.
Issu de la rencontre unique dans le monde de représentants de brillantes civilisations de trois continents, le peuple réunionnais ne pourra qu’avoir sa Maison exaltant ses civilisations et son unité. Car c’est un mouvement dépassant largement nos frontières qui est lancé, et qui trouve précisément dans notre île une de ses origines.

 Manuel Marchal 


Un musée pour valoriser le génie historique et actuel des Corses

Le Musée régional d’Anthropologie de la Corse a été inauguré le 21 juin 1997. Il est né de la volonté de la Collectivité territoriale de Corse de doter l’île d’un équipement culturel de haut niveau. Il est aussi le témoignage de l’attachement des insulaires à leur patrimoine. Voici une brève présentation extraite du site web du Musée de la Corse.

Le site
Située dans la citadelle de Corte, site historique et patrimonial, la caserne Serrurier abrite les collections du musée. C’est à l’issue d’un concours international que l’architecte Andrea Bruno se voit confier, en 1991, la rénovation et la réorganisation de cet espace. Une réhabilitation qui a fait de ce lieu un espace lumineux, ample et aéré, ouvert sur l’extérieur, propice à la découverte d’une culture et en harmonie avec le site déjà exceptionnel.

Le musée présente ses collections dans trois espaces, agencés par Andrea Bruno et l’équipe scientifique du musée :

La galerie Doazan
La découverte de la Corse, l’invention du patrimoine insulaire, le pastoralisme y sont étudiés et mis en valeur. Trois mille objets de la Corse traditionnelle ont ainsi été réunis par le Père Louis Doazan, un des pionniers de l’ethnographie corse.

La galerie du « Musée en train de se faire »
Le Musée s’intéresse à la Corse d’aujourd’hui, à ses aspects sociaux, économiques et culturels. Les tentatives d’industrialisation, le développement du tourisme et la quête identitaire des Corses en sont les thèmes essentiels.

L’espace d’expositions temporaires
Chaque année, une grande exposition, enrichie par un superbe catalogue, permet de restituer au public l’état des recherches sur un thème choisi, ces travaux étant pérennisés par la publication d’un catalogue.


Maison des cultures et des mémoires : facteur de développement de la Guyane

Dans un discours, prononcé le 4 septembre dernier en Guyane, le ministre de la Culture apporte le soutien de l’État au projet de Maison des cultures et des mémoires de la Guyane, outil au service du développement et de l’attractivité de cette région d’Outre-mer.

Le premier objectif vise à promouvoir la singularité des expressions artistiques et culturelles de l’Outre-mer.
La réalisation de cet objectif engage une réflexion sur la création d’établissements culturels à la fois emblématiques et visibles, à l’instar du Centre Jean-Marie Tjibaou en Nouvelle-Calédonie. Sa réussite et son rayonnement peuvent faire figure de modèle.
Mon ministère accompagnera le Département et la Région pour la création d’une “Maison des cultures et des mémoires de la Guyane” à Cayenne.
Il sera localisé dans l’ancien hôpital Jean Martial et regroupera les archives départementales, le musée des cultures guyanaises et les collections du musée Franconie. Il s’agit d’un projet ambitieux qui a vocation à faire référence au plan national et international. (…)
Le temps n’est plus aux vaines oppositions : le tourisme est un vecteur pour le développement culturel ; le renforcement de l’offre culturelle est un atout pour l’attractivité des territoires. Il importe aujourd’hui de rapprocher les professions du tourisme et de la culture. Il importe de développer les instances de concertation et de proposer des programmations adaptées aux forces et aux priorités du tourisme dans vos territoires.
Le potentiel touristique de la Guyane est considérable, avec une diversité de paysages, de couleurs et de lumières. La “Maison des cultures et des mémoires de la Guyane” constituera un établissement phare. Je ne doute pas qu’il sera un facteur de développement et d’attractivité pour tout le territoire.


Entre 60 et 80 millions pour une Maison de l’Histoire de France

Au moment où le gouvernement met au point un plan de rigueur avec des restrictions budgétaires partout, il décide d’investir dans la culture. Ainsi, comme d’autres pays, la France aura un musée historique.

Le coût de l’aménagement des 34.000 mètres carrés de surface utiles des Archives nationales pour accueillir la Maison de l’histoire de France est estimé entre 60 et 80 millions d’euros. La Maison de l’Histoire de France sera le centre d’un réseau national de musées et châteaux liés à l’histoire française (le Musée du Moyen Age de Cluny, le Musée de Compiègne, le Musée de la Renaissance d’Ecouen, le Musée de la préhistoire des Eyzies-de-Tayac, le château de Fontainebleau, le Musée des plans reliefs aux Invalides, le château de Malmaison, le Musée d’archéologie de Saint-Germain-en-Laye).
L’ouverture officielle est prévue en 2015, mais une première grande exposition se tiendra aux Archives nationales à la fin de l’année 2011 et la création juridique du musée est annoncée pour le 1er janvier 2012. Il y aura une Galerie historique, des salles pour des expositions temporaires et un centre de recherches et de conférences.


Kanalreunion.com