Culture et identité

La révolte de 1811 en bande-dessinée

Tambour battant de Gilles Gauvin et Laetitia Laralde

Témoignages.re / 18 décembre 2010

À quelques jours du début de l’année Élie sort en librairie une bande dessinée dont le cœur de l’histoire se situe dans la révolte de 1811. Aux éditions Orphies paraît ce qui est l’événement littéraire du 162ème anniversaire de l’abolition de l’esclavage à La Réunion.

Après "Abécédaire de l’esclavage des noirs" et "Idées reçues sur l’esclavage", l’historien Gilles Gauvin publie un nouvel ouvrage sur un support original : la bande dessinée. Avec des dessins de Laetitia Laralde, l’histoire se déroule à l’époque de la révolte de Saint-Leu. 1811 constitue le cœur de cet ouvrage.

Gilles Gauvin a participé aux travaux du Comité pour la mémoire de l’esclavage présidé par Françoise Vergès. Il est également enseignant en Histoire-géographie depuis plus de 18 ans.

Fort de son expérience de pédagogue, Gilles Gauvin expérimente donc un nouveau support pour faire partager cette partie de notre mémoire. Les dessins de Laetitia Laralde contribuent à la réussite de ce coup d’essai. Architecte d’intérieur et illustratrice, Laetitia Laralde dépeint en quelques coups de crayon la vie quotidienne de nos ancêtres voici 200 ans, autour d’une intrigue impliquant Bahya, princesse du Mozambique arrachée à sa terre natale par des négriers, et déportée dans une île qui n’était pas encore appelée La Réunion. "Bahiya" est le premier tome de la trilogie "Tambour battant".

Tout commence par un kriké-kraké à côté d’une case en paille de La Réunion du 19ème siècle. La petite-fille de Bahya commence à raconter à son petit-fils Joro l’histoire de son aïeule à l’époque où la fortune d’une des capitales mondiales du café reposait sur l’esclavage…


Kanalreunion.com