Culture et identité

"La révolte des oreilles coupées"

Parution du livre de Sudel Fuma sur l’insurrection des esclaves à Saint-Leu en 1811

Témoignages.re / 19 septembre 2011

Ce fut un des événements majeurs de l’édition 2011 des Journées du Patrimoine à La Réunion : la présentation hier après-midi à la Villa du Département du nouveau livre de l’historien réunionnais Sudel Fuma, consacré à la révolte de nos ancêtres esclaves il y a 200 ans avec leur leader Élie et publié par l’association Historun sous le titre "La révolte des oreilles coupées". Voici des extraits du communiqué publié à ce sujet par le Kolèktif Lané Éli (K.L.É.), dont le directeur de la Chaire UNESCO à l’Université de La Réunion, Sudel Fuma, est le coordonnateur.

Dans le cadre de la commémoration du bicentenaire de la révolte des esclaves de Saint-Leu en 1811, cet ouvrage revient sur une page du passé de résistance des esclaves réunionnais qui refusent l’asservissement, une page d’histoire oubliée de La Réunion.
En effet, deux cents ans s’écoulent depuis l’insurrection des esclaves de Saint-Leu, petite bourgade de l’Île Bourbon, colonie française de l’océan Indien… Durant deux siècles après cette révolte, réprimée dans le sang, les esclaves et leurs descendants se taisent et n’osent plus évoquer la terrible répression du 8 novembre 1811 et les exécutions du mois sanglant d’avril 1812 qui se déroulent sur les places publiques à Saint-Denis, Saint-Paul, Saint-Leu, Saint-Benoît et Saint-Pierre. 15 individus sont décapités à la hache, 3 d’entre eux meurent en prison avant leur exécution…
Pourquoi la tradition orale ne laisse-t-elle aucune trace de cet événement historique majeur de l’histoire coloniale ? Quelles sont les motivations des esclaves et de leurs chefs ? Pourquoi Élie, le héros emblématique, a-t-il été effacé de la mémoire populaire ? L’ouvrage de Sudel Fuma propose un éclairage nouveau sur ces questions qui ont peu été abordées par les historiens des 19ème et 20ème siècles. Descendant d’esclaves par ses origines, il reconstitue, à partir de faits historiques et de sa propre inspiration nourrie par 30 ans de recherches universitaires, le parcours des esclaves de Saint-Leu, leur environnement, leurs doutes et leurs souffrances…
Entre livre d’histoire et littérature historique dans la première partie, l’ouvrage nous fait pénétrer dans le monde méconnu et secret de l’esclavage. L’auteur revient à l’histoire scientifique dans la postface et les annexes où se trouve le délibéré judiciaire de 1812, document inédit, enfoui dans les archives de Londres, condamnant à mort les combattants de la liberté.


Kanalreunion.com