Culture et identité

La rue des Limites devient la rue Michel Ha-Sam

Témoignages.re / 16 février 2010

La rue des Limites, à Saint-Denis, a été rebaptisée rue Michel Ha-Sam hier midi à la hauteur du Petit Marché en l’honneur de ce « grand bienfaiteur ».

Celui que l’on appelait « Tonton Michel » a joué un rôle de premier plan, comme l’a rappelé le maire de Saint-Denis, Gilbert Annette, pour l’accueil et l’intégration des immigrants chinois à La Réunion. Il n’hésitait pas à offrir l’hospitalité aux nouveaux arrivants d’origine Hakka et les soutenait dans les démarches administratives, lui qui maîtrisait aussi bien le français, le mandarin et l’anglais. Il aidait les jeunes à se former et les incitait à s’élever socialement, comme il l’a fait pour les membres de sa famille, notamment son petit frère Marcel qui devient le premier Hakka à aller étudier en France à la Faculté de Médecine de Montpellier.
Michel Ha-Sam a contribué à préserver le patrimoine culturel et linguistique chinois en créant la première école franco-chinoise de Saint-Denis. Il engage alors le professeur Wong, qu’il héberge chez lui, et encourage l’ouverture d’autres écoles du même type dans les villes de l’île. Il incite également M Hsia à quitter Paris pour un emploi à la Chambre de commerce chinoise de Saint-Denis. M Hsia sera le fondateur de la première troupe folklorique chinoise de l’île. Michel Ha-Sam était l’un des piliers de la communauté chinoise et de la société réunionnaise en général. Il était ainsi sollicité par les divers partis politiques. Dans l’arrière-cour de sa demeure, il louait des locaux au journal “Témoignages”.
Michel Ha-Sam est né le 5 avril 1906 à Port-Louis, il arrive à La Réunion à 17 ans pour exercer le métier de secrétaire dans l’usine de cigarettes Bellanger à Saint-Denis. Il devient propriétaire d’une tannerie en 1865. Il meurt à l’âge de 82 ans, le 21 mai 1988, à son domicile, au 23 rue des Limites à Saint-Denis.

EP


Kanalreunion.com