Culture et identité

La victoire d’un parti réunionnais

33 ans après "Peuple de La Réunion", "Peuple du maloya", le maloya inscrit au patrimoine mondial de l’humanité

Manuel Marchal / 3 octobre 2009

Le maloya vient d’être reconnu partie du patrimoine mondial de l’humanité. Une telle victoire n’aurait pas été possible sans l’existence d’un parti réunionnais, portant les intérêts du peuple réunionnais.

Le 1er octobre, La Réunion a connu un événement considérable : le maloya fait maintenant partie du patrimoine mondial de l’humanité. Il s’en est pourtant fallu de peu que cette part de l’héritage commun aux peuples du monde disparaisse. Il a fallu que le peuple réunionnais lutte pour la survie de son maloya, et dans ce combat, il n’a trouvé qu’un soutien, celui du seul parti réunionnais, le PCR, et de son journal "Témoignages".
Lors du dernier 20 décembre, la cérémonie de dénomination du centre de rayonnement régional "Gramoun Lélé" à Saint-Benoît avait permis à Paul Vergès de rappeler dans quelles conditions survivait le maloya à l’époque de la répression. Le président de la Région évoquait un 20 décembre dans une cour à l’abri des regards. La lutte pour la reconnaissance du maloya, part indétachable de l’intraculturalité des Réunionnais, était liée à la lutte pour le respect de la démocratie à La Réunion. Menée contre la fraude électorale et ses acteurs, ce combat était aussi celui du droit des Réunionnais à l’expression et à l’information. Pendant que les fraudeurs bourraient les urnes, le maloya était interdit d’antenne. Dans tous ces combats, le Parti communiste réunionnais a porté sans jamais défaillir les intérêts de son peuple. Et c’est la juste cause du peuple qui a fini par triompher.
La fraude électorale a peu à peu reculé, le maloya a quant à lui retrouvé la lumière pendant que la conquête des droits démocratiques du peuple réunionnais poursuivait sa marche inexorable vers le progrès.
Aujourd’hui, tout le monde peut constater que la répression sous d’autres formes. Hier, les pétroliers ont communiqué dans les deux autres journaux mais pas dans "Témoignages", sans doute parce que "Témoignages" a été le seul journal à donner aux Réunionnais les éléments que voulaient cacher les pétroliers. Nous ne préférons pas nous taire, quitte à ne pas bénéficier de cette rentrée publicitaire.
Les pétroliers ne sont pas les seuls à agir de la sorte, il existe aussi des personnes qui utilisent de l’argent public pour faire étalage d’une discrimination à notre égard. Ces deux exemples rappellent que la survie de la démocratie dans la société réunionnaise est un combat quotidien. Dans cette lutte, le parti réunionnais répondra toujours présent. La reconnaissance mondiale du maloya vient ici rappeler la justesse du combat du peuple réunionnais et de son parti.

M.M.


Kanalreunion.com