Culture et identité

Lancement de "2011 : l’Année d’Élie, un combattant réunionnais de la liberté"

À l’appel de la Chaire UNESCO de La Réunion et de plusieurs associations culturelles

Témoignages.re / 16 décembre 2010

Hier matin, lors d’une conférence de presse organisée à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines à Saint-Denis, a été lancé un appel à tous les Réunionnais et en particulier aux collectivités de notre île à prendre des initiatives pour faire de l’an prochain "l’Année d’Élie, un combattant réunionnais de la liberté". Cela afin de célébrer le 200ème anniversaire de la révolte des esclaves de Saint-Leu et de rendre hommage aux martyrs de la violente répression coloniale qui a suivi cette révolte.

L’année 2011 sera celle du 200ème anniversaire de la célèbre révolte des esclaves de Saint-Leu, qui est l’épisode le plus meurtrier et le plus tragique de l’histoire de l’esclavage à La Réunion, avec 55 morts et 33 blessés officiels mais aussi plusieurs autres victimes non-déclarées. Ce mouvement d’esclaves, qui concerne d’abord la commune de Saint-Leu, a toutefois eu également une dimension réunionnaise, car les exécutions des révoltés condamnés à mort par l’appareil judiciaire ont été réalisées dans 5 communes de l’Île afin de servir « d’exemple »…
Dans le cadre de ses actions et en particulier le programme mis en œuvre avec "La Route de l’Esclave", la Chaire de l’UNESCO de l’Université de La Réunion, dirigée par l’historien Sudel Fuma, a décidé d’organiser en 2011 un maximum d’actions en partenariat avec les collectivités et des associations faisant de 2011 « l’Année d’Élie, un combattant réunionnais de la liberté ». En effet, l’esclave Élie fut un des principaux organisateurs de cette révolte contre l’esclavage à La Réunion.

Associations et collectivités mobilisées

C’est ainsi que Sudel Fuma a lancé cette information hier matin aux médias, en remerciant les associations et les collectivités qui ont déjà répondu de façon positive à cette initiative de la Chaire de l’UNESCO et à son appel à la mobilisation. Parmi ces collectivités, on peut déjà citer les communes de Sainte-Rose, Sainte-Suzanne, La Possession et Saint-Paul.
Côté associatif, plusieurs associations culturelles ont également déjà décidé d’apporter leur soutien à cette commémoration ; là aussi on peut citer le Comité Élie de Saint-Leu, Rasine Kaf, Espace Afrique, Historun, Renésens, ODAS de Sainte-Suzanne, Protea, le Cercle Philosophique Réunionnais, le GOPIO (Indian Diaspora), Kapali et I AIM Roots de Saint-Leu. Bien sûr, dans les semaines qui suivent, d’autres associations et collectivités vont se joindre à ce mouvement pour lui donner le plus d’ampleur possible tout au long de l’année.

Une année très importante

D’ores et déjà, les responsables de plusieurs de ces associations présents hier à la conférence de presse ont fait part de leurs projets pour cette célébration. Par exemple, Ivrin Rosalie, président du Comité Élie, a annoncé que des actions sont envisagées en partenariat avec la commune dans les écoles de Saint-Leu, l’érection d’une stèle pour les esclaves rebelles, la reconstitution du procès de ces esclaves en février 2012 à la cathédrale de Saint-Denis etc.
Les cinéastes William Cally (Kapali) et Bruno Maillard (Protea) ont évoqué des projets de films à la fois documentaires et fictions pour faire connaître le plus largement possible cet événement majeur de notre Histoire. Sont également prévus des conférences-débats, un colloque universitaire et des actions symboliques sous diverses formes.
En conclusion, Sudel Fuma a souligné cette "Année d’Élie" est d’ores et déjà lancée ; il en sera d’ailleurs sûrement question dans les nombreuses manifestations organisées ces jours-ci dans toute l’île à l’occasion de la Fête du 20 décembre 2010. Le directeur de la Chaire UNESCO à La Réunion a également déclaré que cette commémoration aura une dimension indianocéanique, car toutes les anciennes colonies de notre région ayant subi l’esclavage ont également connu des révoltes d’esclaves.
Voilà comment nous pouvons faire de 2011 une année très importante dans les luttes du peuple réunionnais comme des peuples du monde entier contre les séquelles et survivances de la colonisation…

Correspondant


Kanalreunion.com