Culture et identité

« LanKRéol i arbiss ! Alé, dalon ! Rant dann ron ! »

Lancement de l’édition 2012 du grand concours de littérature réunionnaise

Témoignages.re / 22 février 2012

La 9ème édition de LanKRéol, un « concours de nouvelles, de contes, de légendes et de poèmes en créole réunionnais », a été lancée hier matin lors d’une conférence de presse tenue au Conseil de la Culture, de l’Éducation et de l’Environnement (C.C.E.E.), présidé par Roger Ramchetty. Celui-ci était représenté par Mickaël Maillot, directeur du CCEE, qui a ouvert cette rencontre avec les journalistes en présence de représentants des partenaires organisateurs du concours avec la Ligue de l’enseignement – Fédération de La Réunion : Daniel Honoré et Annie Darencourt, de l’Union pour la Défense de l’Identité Réunionnaise (UDIR), et Jessica Imaho-Ichiza, membre du jury. Tous les Réunionnais de plus de 16 ans sont invités à participer activement à ce grand événement culturel annuel du pays, dont voici la présentation par le CCEE.

Pourquoi un concours en langue créole ?
• La langue créole réunionnaise n’est pas toujours suffisamment valorisée. Pourtant, elle est apte à transposer l’imaginaire réunionnais, riche en contes et légendes, et à exposer le rapport de l’homme réunionnais au monde. Elle constitue notre patrimoine linguistique.
• Une langue disparaît tous les 15 jours… Nous pouvons favoriser la transmission de notre langue créole réunionnaise et de l’imaginaire qu’elle véhicule, car les écrits restent.
• La littérature réunionnaise en langue créole reste peu fréquente, quoiqu’en développement croissant, favorisé notamment par les besoins liés à l’enseignement scolaire ou encore l’engouement pour la BD en créole réunionnais. Ce concours littéraire a pour vocation d’encourager et de dynamiser l’écriture en créole réunionnais, et de montrer qu’elle peut être de qualité.

Un intérêt accru pour la langue créole

Les participations et résultats des éditions précédentes du concours LanKRéol vérifient la qualité des productions littéraires en langue créole réunionnaise et témoignent de l’intérêt accru porté à la langue :

- Depuis 2004, ce sont 112 candidatures, 183 œuvres examinées et 24 auteurs primés et remarqués ;

- LanKRéol 2010 et 2011 marquent la montée en puissance du concours, qui a connu la participation la plus importante depuis sa création : entre 70 et 100 œuvres déposées !
En 2012, nous attendons une plus grande participation.

Comment participer ?

Il faut avant tout rédiger en créole réunionnais dans l’un des genres littéraires proposés : Nouvelle, Conte/légende et Poésie.
Toute personne physique âgée de 16 ans et plus, sans condition de résidence sur le territoire réunionnais, peut y participer en se conformant au règlement. Elle pourra présenter un maximum de trois œuvres au total, avec une limitation du nombre de pages pour les catégories Nouvelle et Conte/légende : un maximum de 30 pages autorisé. Dans la catégorie Poésie, chaque recueil présenté doit comporter un maximum de trois poèmes.
De manière à laisser libre cours à la créativité des candidats et du fait d’une graphie créole non encore standardisée, les organisateurs ont fait le choix de n’imposer ni thème, ni système graphique. Toutefois, la graphie utilisée devra être cohérente.
Les dossiers d’inscription, composés d’une fiche d’inscription et du règlement du concours, sont à retirer auprès du CCEE au 34, rue Sainte-Marie, à Saint-Denis de La Réunion, ou à demander par mail à : ccee.lareunion@cr-reunion.fr

Le calendrier du concours et le Prix LanKRéol

Cette année, le concours est lancé le 21 février 2012.
Les participants ont jusqu’au 31 juillet 2012 pour remettre leurs manuscrits.
Ce concours littéraire s’achèvera par la proclamation des résultats à l’occasion de la Semaine créole (du 24 au 30 octobre 2012), qui représente une nouvelle occasion pour les organisateurs du concours de promouvoir la culture réunionnaise par la valorisation du patrimoine linguistique.
Le lauréat du Prix LanKRéol bénéficie de la publication de l’œuvre primée et le Conseil régional peut offrir une participation à un Salon du Livre hors de La Réunion.
Les organisateurs comptent sur les Réunionnais pour concevoir des œuvres de qualité, comme ce fut le cas jusqu’à présent, et souhaitent bonne chance aux candidats pour cette nouvelle édition de LanKRéol.

An plis ke sa

• Kossa i lé sa ?

Ce concours littéraire a pour vocation d’encourager et de dynamiser l’écriture en créole réunionnais, et de montrer qu’elle peut être de qualité.

Une langue disparaît tous les 15 jours ! É na poin in ta tèks an kréol… Favorisons la transmission de notre langue créole réunionnaise et participons au développement de son imaginaire !

• Koman i fé pou partisipé ?

Il faut avant tout rédiger en créole réunionnais dans l’un des genres littéraires proposés : Nouvelle, Conte/légende et Poésie.

Toute personne physique âgée de 16 ans et plus, sans condition de résidence sur le territoire réunionnais, peut y participer en se conformant au règlement du concours.

Ni thème, ni système graphique imposé : place à la créativité !

Vous avez jusqu’au 31 juillet 2012 pour nous faire parvenir vos manuscrits.

• Nou atann out partisipasion !

Valorisons notre patrimoine linguistique, anon mèt ali anlèr, en participant au concours LanKRéol !

Nou atann out partisipasion !

Bon courage aux candidats !

LanKRéol i arbiss !

Alé, dalon ! Rant dann ron !

Une promotion solidaire et partagée de nout lang kréol

Hier matin, lors de la conférence de presse, les intervenants ont souligné les multiples atouts du concours LanKRéol, que l’ensemble des citoyens réunionnais sont invités à valoriser en apportant leur contribution à cette nouvelle édition.

Ainsi, Daniel Honoré a notamment souligné que « les organisateurs jugent remarquable le travail accompli par les membres du jury — dont plusieurs sont des jeunes —, car non seulement ils assurent la lecture et l’appréciation de nombreux textes, mais encore ils réalisent une critique littéraire, avec diverses réflexions, qui enrichissent la littérature réunionnaise. Une littérature n’avance pas sans critique », a conclu le grand écrivain réunionnais.

Jessica Imaho-Ichiza, lauréate du concours LanKRéol en 2009 et désormais membre du jury, a mis en avant une autre idée très intéressante : « En tant que membres du jury, nous nous sentons nourris par les textes que nous recevons ; c’est un enrichissement pour notre propre culture et les échanges que nous avons à cette occasion entre écrivains sont précieux pour faire progresser la littérature réunionnaise ».

Enfin, Annie Darencourt, militante culturelle renommée et responsable de l’UDIR aux côtés du président Jean-François Samlong, a signalé une autre dimension importante du concours LanKRéol : « lors de la présentation de leurs textes au public, les écrivains ressentent beaucoup d’émotion ; il y a l’écriture, mais aussi le dire ».

Incontestablement, ce partage entre militants culturels, artistes, écrivains et autres créateurs, évoqué lors de ces interventions, renforce la solidarité entre Réunionnais pour promouvoir leur langue et tous les autres atouts de leur culture.


Kanalreunion.com