Culture et identité

Le Festival du film d’Afrique et des îles s’ouvre au monde

20 ans après les premières Journées du cinéma d’Afrique et des îles

Témoignages.re / 28 août 2013

Après 10 éditions de Festival International du Film d’Afrique et des Iles, 20 ans de programmation et une réputation désormais solidement établie dans le monde du cinéma et de la culture, le Festival a décidé d’étendre son registre en proposant une programmation internationale.



JPEG - 44.4 ko
Paul Mazaka (Mairie du Port), Thierry Boyer, directeur du service culturel, et Mohamed Saïd Ouma, Directeur du FIFAI.

S’il restera tourné vers le continent africain, l’Amérique latine, le Moyen-Orient et l’Asie seront également représentés. Et ce, toujours dans le même but : défendre et promouvoir le cinéma d’auteur.

Il y a 20 ans, en 1993, tout avait commencé avec les Journées du cinéma d’Afrique et des îles. Depuis 2003, la manifestation s’était muée en festival, avec des films en compétition officielle. L’année 2013 marquera donc une nouvelle étape.

« Le festival a toujours été ouvert, mais était surtout connu pour le cinéma africain et des îles », confie le directeur du Festival, Mohamed Saïd Ouma.

Il explique la nouvelle démarche de l’événement : « Nous nous sommes rendu compte que l’on recevait beaucoup de films d’auteurs ne venant pas de ces régions-là. Aujourd’hui, il y a une telle concentration sur les gros marchés comme Hollywood ou Bollywood que tous les autres commencent à souffrir. C’est pourquoi nous élargissons la programmation au monde entier en gardant notre base africaine et îlienne puisque Madagascar, Maurice, les Comores, le Mozambique ou encore l’Afrique du Sud seront largement représentés ».

Si la programmation n’est pas encore définitivement arrêtée, plusieurs films ont déjà été retenus, dont "Sugarman" de Malik Bendjeloull, Oscar 2013 du meilleur film documentaire, film qui retrace la carrière hors norme d’un musicien, ou "Rengaine" de Rachid Djaidani et "Donoma" de Djinn Carrénard, fictions primées dans le monde entier, produites avec presque rien par la nouvelle génération de cinéastes français issus de l’immigration.

"Siddarht" du réalisateur indien Richie Metha plongera le public dans la réalité de ce pays continent au-delà des stéréotypes.

"La République des enfants" de Flora Gomes, réalisateur de Guinée Bissau, avec dans le rôle principal l’acteur américain Danny Glover, et "Por aqui tudo dem" de la métisse portugo-angolaise Pocas Pascoal plongera le public dans le monde lusophone entre conflits, liberté et désir.

"Free Angela an all political prisoners" de Shola Lynch est un portrait fascinant d’Angela Davis, icône du mouvement des droits civiques aux États-Unis.

La sélection pour les films en compétition est en cours. Comme lors des précédentes éditions, à la fin du Festival, un jury décernera des distinctions. Le "Prix Jeunesse" — en collaboration avec la Direction départementale de la Jeunesse et des Sports —, le "Prix Fenêtre sur l’océan Indien" — récompensant un réalisateur de la région —, et le Prix du Public, seront remis.

À noter que dans sa volonté de rendre le cinéma accessible à tous, comme tous les ans, le Festival se déplace et organise depuis le mois de juillet des projections dans les quartiers de la ville du Port.


Kanalreunion.com