Culture et identité

Le Lazaret à la Grande Chaloupe reprend vie

Témoignages.re / 19 décembre 2011

Samedi à 17 décembre 18h30, de nombreux visiteurs sont venus pour vivre cette inauguration, pour témoigner de leur attachement à une page encore trop méconnue de l’histoire de l’île.

Ici, il y a 150 ans, soucieux de protéger l’île des maladies extérieures, le gouverneur avait désigné le site du Lazaret comme passage obligé pour les nouveaux arrivants, les engagés d’origines diverses. Pendant 10 jours, ils étaient en quarantaine, vivant ensemble, échangeant, partageant leurs cultures, leurs cultes, leurs richesses.

Nassimah Dindar, Présidente du Conseil général, aux côtés du représentant de l’État, du maire de La Possession, d’historiens et de descendants d’engagés, a inauguré le site, puis a découvert la plaque commémorative de cet anniversaire.

La présidente du Conseil général a déclaré : « Avant tout, je tiens à remercier et à féliciter l’ensemble des personnes qui ont travaillé à la réalisation de ce remarquable chantier. Je suis particulièrement heureuse d’ouvrir au public ce site, porte d’entrée sur le territoire, lieu de culte, de mémoire et de savoir. Le Conseil général assure pour nos enfants la sauvegarde de ce patrimoine, et pour ce faire, s’appuie sur des historiens, des Réunionnais, des personnes nées ici. Il faut protéger et transmettre. Ces missions sont au cœur même de nos politiques du patrimoine au Conseil général. Ma conviction est que l’Histoire, avec sa part de lumière et de pages sombres, ne doit pas nous enchaîner. Il faut s’incliner devant le courage, le chagrin des personnes en quarantaine. Souvenons-nous de la force de l’âme. Ils ont choisi de vivre à La Réunion, de rester et de fonder leurs familles. C’est le mélange de peuples, de langues, de pratiques culturelles et cultuelles qui a fondé notre société réunionnaise. Notre créolité, notre citoyenneté française, notre attachement à l’océan Indien, ces sentiments émanent de l’indéniable complexité de nos origines. A la veille du 20 décembre, ouvrir le Lazaret est un acte symbolique. Je veux espérer que cette inauguration soit porteuse d’espoir ».

Puis le public a été invité à visiter les bâtiments mis en lumières, le dortoir, lieu de diffusion sonore (une création voix et son de Jean-Paul Jansen et Hoa Le Minh), qui projette le visiteur dans le passé du Lazaret, et la longère, site d’exposition "Métissage végétal : plantes et usages au temps de l’engagisme" réalisée par le Conservatoire botanique national de Mascarin.

Les travaux du Lazaret 1 sont aujourd’hui terminés. Ceux du Lazaret 2 débuteront dès 2012 avec des fouilles archéologiques. Ces dernières vont permettre non seulement d’apprendre, mais également de confirmer, ou d’infirmer, les informations mentionnées dans les Archives.


Kanalreunion.com