Culture et identité

Le maloya en lèr !

Témoignages.re / 1er octobre 2010

« Nous continuerons à transmettre ce savoir, cet art à nos enfants pour qu’eux-mêmes le repassent à leurs enfants et que vive toujours le Maloya », explique Claude Hoarau, maire de Saint-Louis à l’occasion du premier anniversaire de l’inscription de cette musique de tout un peuple au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Le communiqué est à lire ci-après.

« La Ville de Saint-Louis, « mosaïque de cultures et de territoires » et riche de son histoire a accueilli avec beaucoup de fierté la nouvelle du classement du Maloya au Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité par l’UNESCO. C’était il y a un an.

À cette époque pour fêter l’évènement, un kabar maloya s’est tenu sur le site de la Balance Cocos dans un quartier où le Maloya plus qu’une culture est une véritable identité. C’est là que vivait Gramoun Baba figure du Maloya disparu en 2004 et qui a laissé un patrimoine certain à ses enfants et petits-enfants.

Un patrimoine qui vit aussi au travers de la famille de Gramoun Bébé décédé lui en 2005 et de tous les artistes réunionnais qui continuent à chanter et danser le Maloya.

La date du 1er octobre 2009 a marqué un tournant important dans le devenir de notre culture.

Elle reconnaît à tous les Hommes et les Femmes empreints de cette identité la place qui leur est due à un niveau mondial.

Gageons que nous continuerons à transmettre ce savoir, cet art à nos enfants pour qu’eux-mêmes le repassent à leurs enfants et que vive toujours le Maloya ».


Kanalreunion.com