Culture et identité

Le siècle d’Alixe Volnay

Une nouvelle centenaire au Port

Témoignages.re / 26 janvier 2010

Ils étaient nombreux hier au Port, au siège de l’Association générale réunionnaise des retraités, pour célébrer le centième anniversaire d’Alixe Volnay. Autour de la centenaire se sont rassemblés sa famille, des membres de l’AGRR présidée par Julienne Célésti, et une forte délégation de la Mairie du Port conduite par le Maire Jean-Yves Langenier.

« C’est un événement », a souligné lors de son intervention Jean-Yves Langenier, Maire du Port. Dans la commune, les centenaires se comptent sur les doigts des deux mains, a-t-il rappelé. Et ce qui est d’autant plus remarquable pour Alixe Volnay, c’est qu’elle est née au Port, qu’elle y a grandi et qu’après avoir vécu à Saint-Pierre et à la Plaine des Cafres, elle a décidé de revenir dans sa ville natale en 1974, voici donc un peu plus de 35 ans.
Lorsque Alixe Volnay voit le jour au Cœur Saignant, Le Port n’est une commune que depuis 15 ans, et cela ne fait qu’à peine plus de 20 ans que les premiers habitants de ce qui sera Le Port se sont fixé sur la plaine des Galets.
Alixe Volnay a donc vécu tous les changements d’un siècle d’Histoire, et elle a donc vu tous les progrès s’accomplir et la ville portuaire se transformer. De plaine des Galets aride, Le Port est devenu une ville verte grâce à l’implication de ses habitants et de leurs dirigeants.
À l’âge de 29 ans, alors que la Seconde Guerre mondiale vient de commencer, elle se marie avec Charles Volnay. Elle le suit à Saint-Pierre puis à la Plaine des Cafres où elle conduit son mari qui distribue le courrier. À l’époque, Alixe Volnay était une des rares Réunionnaises à avoir le permis de conduire. Parmi les métiers qu’elle a exercé figure celui de journaliste, au journal "Le Réveil" de Saint-Pierre, et celui d’institutrice de "P’tite école".
Quand son mari décède en 1974, elle décide de revenir au Port. Depuis, elle s’adonne très souvent à la lecture, lit le journal sans lunettes et écrit des poèmes.
Avant Jean-Yves Langenier, Christian Séraphine avait évoqué quelques souvenirs familiaux partagés avec "Cousine Alixe", toujours prête à rendre service.
C’est donc une Réunionnaise exemplaire qui a été honorée hier au siège de l’Association générale réunionnaise des retraités.

Manuel Marchal


Kanalreunion.com