Culture et identité

"Lepervenche", la pièce du Théâtre Vollard, à revoir en film !

Le 18 janvier au Café Édouard de Saint-Denis

Témoignages.re / 11 janvier 2013

« "Lepervenche", que de souvenirs ! »… Emmanuel Genvrin, responsable du Théâtre Vollard, vient d’annoncer que cette célèbre pièce de la compagnie sera projetée en film le vendredi 18 janvier prochain à 20 heures au Café Édouard (kartyé KTédral Sindni). Le public est invité à se retrouver autour d’une projection "collector" (avec une captation de Serge Huo-Chao-Si de mars 1996 à la Grande Chaloupe, miraculeusement préservée et divers boni de 1990 à 1997). On y chantera “Ti Trin” avec Jean-Luc, Nicole, Tom. Le DVD sera disponible sur place. D’autres projections sont prévues : "Marie-Dessembre" le 24 janvier, "Séga Tremblad" le 31 janvier, "Nina Ségamour" le 7 février, etc. Voici la présentation de cet événement par Emmanuel Genvrin, avec des inter-titres de "Témoignages". Pour plus d’informations, contacts : 06-92-08-26-51, www.vollard.com

JPEG - 38.3 ko

La plupart des pièces de Vollard ont été captées en vidéo, assorties de boni, contexte, interviews, reportages télé, tournées, etc. Dans un premier temps, elles ont été réunies dans une quinzaine de DVD : "Lepervenche", "Nina Ségamour", "Marie-Dessembre", "Séga Tremblad", "Étuves", "Baudelaire au paradis", "Émeutes", "l’Esclavage des Nègres", "Millenium Apsara", "Run Rock", "Quartier Français", "Noella", "Maraina", "Chin", etc.

Après numérisation des images, parfois en VHS, elles ont été remontées et re-sonorisées par Moea Latrille. Il y a de tout, des captations pro, d’autres de qualité aléatoire, mais toujours intéressantes et "collector". Celles-ci sont destinées à la mémoire théâtrale de l’île, et seront mises à disposition des médiathèques et du public (vente sur place des DVD au profit de la troupe).

Des pièces historiques

À l’heure où l’intérêt du spectacle vivant et de la création réunionnaise disparaît des écrans radars de nos élus, des médias et des responsables culturels, il est bon de rappeler que la production de La Réunion est nécessaire à la bonne santé culturelle et à l’identité de ses habitants.

Faute de pouvoir "remonter" ses créations — subventions supprimées (la dernière en date, celle de la Mairie de Saint-Denis), acteurs disparus (tel Arnaud Dormeuil) ou vieillis (les autres…), lieux abandonnés, Grand Marché jamais rendu à Vollard, Cinérama de La Possession devenu quincaillerie, Jeumon "caterpilarisé", rasé et devenu une pelouse —, le Théâtre Vollard propose des projections conviviales de ses pièces historiques. Où ? Dans un lieu alternatif et inhabituel, le Café Édouard, à l’occasion de projections en plein air, avec la fanfare de Tropicadéro (Jean-Luc, Nicole, Tom) et la rencontre entre le public et les acteurs de l’époque.

Une démarche expérimentale

Une projection aura lieu (date non encore fixée) à la Grande Chaloupe elle-même, avec la population et l’association Ti Train, menacée. Les boni de "Lepervenche" seront un historique du Ti Train de La Réunion, avec des interviews de Paul Vergès, de syndicalistes et de vieux cheminots, des images de représentations de "Lepervenche" à Trappes et Ivry-sur-Seine, des vues d’ambiance des entractes "cari" à la Grande Chaloupe...

La démarche est expérimentale et sans affectation. Par exemple, pour "Lepervenche" (le 18 janvier 2013 au Café Édouard), une cinquantaine de participants de 1990 à 1996 à la Grande Chaloupe ont été contactés. Seront présents notamment Délixia Perrine, Rachel Pothin, Jean-Luc Trulès, Nicole Leichnig, Sylvie Annette, Jacques Dehayes, Jean-Pierre Boucher, Dominique Carrère, Bernard Gonthier, Serge Dafreville, Thierry Bertil, Éric Isana, Jean Amémoutou et bien d’autres, qui prouvent combien ces spectacles ont suscité des vocations, rassemblé la fleur des talents réunionnais et un public nombreux.

Raviver la mémoire

L’objectif est donc de raviver la mémoire, interpeller les responsables actuels considérés comme démissionnaires (Mairie de Saint-Denis, Région, Département, État) et attirer l’attention des médias sur la situation catastrophique d’acteurs qui furent les meilleurs de leur génération. Ils sont aujourd’hui réduits au chômage, bordés du Centre dramatique, et contraints, dans le meilleur des cas, de se mettre au service des mairies.

Il y a peu, nous nous sommes cotisés pour permettre à l’un des nôtres, pourtant bien connu, de nourrir sa famille. À la suite de "Lepervenche" le vendredi 18 janvier, les séances suivantes se tiendront les jeudis.


Kanalreunion.com