Culture et identité

Les 20 ans de “Kaskavel”

Culture

Témoignages.re / 8 octobre 2013

A l’occasion des 20 ans de la chanson “Kaskavel”, le groupe Kayambé invite les Réunionnais à un grand kabar ce samedi 12 octobre 2013 sur la place Aimé Césaire, au centre-ville de Saint-André. D’autres artistes se produiront sur scène pour faire chanter et danser le public.

JPEG - 64.3 ko
Le groupe Kayambé avec, à la guitare Maximin Boyer, le leader.

Nous sommes en 1993, en pleine effervescence musicale dans l’île. Les radios libres rivalisent entre elles pour (contrairement à aujourd’hui) proposer aux auditeurs le meilleur de la musique réunionnaise, et sur une des trois seules chaines de télévision, on commence à diffuser des vidéos musicales locales. Une d’entre elles va alors attirer particulièrement l’attention, qui présente un groupe de jeunes gens chantant une balade devant une cascade de la rivière Langevin : C’est le groupe Kayambé, dont le leader de toujours, Maximin Boyer, chante un morceau écrit quelque temps avant par Jean-Paul Cadet.

Une chanson que La Réunion entière va adopter et en faire jusqu’à aujourd’hui une sorte d’hymne dédié tant à la beauté des paysages qu’au climat particulier qui pénètre l’âme de ses habitants.

Maximin Boyer popularisera le morceau un peu partout dans le monde, d’Europe jusqu’en Chine en passant par les autres îles des Mascareignes, “Kaskavel” (mot, qui, à La Réunion, désigne, pour celles et ceux qui ne le savent pas encore, les gousses d’une liane qui donnent des graines rouge écarlate avec une tache noire sur le dessus). Ces graines — d’une toxicité proportionnelle à leur beauté, attention danger, ne pas avaler ! — entrent notamment dans la fabrication du “Kayamb”, un instrument de percussion idiophone devenu au fil du temps une entité singulière, un acteur du paysage culturel de l’île, tant ce morceau est repris (autant, apparemment, que l’incontournable “Ti Fleur aimée” de Fourcade) et accompagne le Réunionnais à chaque occasion festive ou rite de passage dans son quotidien.

C’est pourquoi il a tenu à inviter les Réunionnais (et au-delà bien entendu) à partager ce même attrait, cette même passion pour ce morceau, en venant ce samedi 12 octobre 2013 à Saint-Louis, sur la Place Aimé Césaire (devant la mairie) de midi à minuit (stands associatifs en journée avec expositions de nature artisanale, produits de la terre, vente de CD et podium musical à partir de 18h).

Ce “jubilé” (une première pour une chanson…) revêt un aspect assez particulier, car tombant l’année où l’on fête les 350 ans du peuple réunionnais, et un morceau comme “Kaskavel” peut à lui seul illustrer une des facettes, parmi les plus belles, de la réalité de cette population « arc en ciel » et dont le cœur brille toujours autant “en kaskavel”.

Rendez-vous donc nombreux ce samedi à Saint-Louis pour voir et écouter les musiciens de Kayambé autour de Maximin Boyer bien sûr, mais aussi avec le Maloya de Zarlor, celui de Danyel Waro, la musique de Zandemik, Amba, OGS97KAF, ZanfanJah, Kazzlaïman, ainsi que les cuivres du Waki Band…

SF


Kanalreunion.com