Culture et identité

Les atouts de l’interculturalité réunionnaise et de l’œuvre du Groupe de dialogue inter-religieux de La Réunion

Publication des "Actes" de la rencontre interreligieuse d’août 2011 à La Réunion

Témoignages.re / 28 mars 2012

Le Collectif interreligieux multilatéral pour la paix (C.I.M.P.), présidé par le Père Higoumène Barsanuphe et dont le siège se trouve à Le Mesnil Saint-Denis, dans la région parisienne, vient de publier un livre extrêmement intéressant. Il s’agit des "Actes de la 18ème Rencontre interreligieuse de Doumérac déplacée à La Réunion" et qui s’est déroulée le jeudi 11 août 2011 à l’Ashram du Port, situé dans la zone cultuelle "Square Jean XXIII" de la cité maritime réunionnaise.
Cet ouvrage d’une grande richesse présente d’abord les diverses instances organisatrices et partenaires de cet événement exceptionnel et rend compte ensuite des échanges très importants qui ont eu lieu durant la rencontre. Il publie en effet l’ensemble des contributions à ce dialogue sur le thème : "Les Rencontres interreligieuses multilatérales et la laïcité", ainsi que les articles parus dans la presse à ce sujet.
En raison de l’intérêt de ce document, qui illustre les atouts de l’interculturalité réunionnaise et l’importance de l’œuvre accomplie depuis de nombreuses années par le Groupe de dialogue interreligieux de La Réunion, présidé par Idriss Issop-Banian, "Témoignages" publie ci-après quelques extraits des passages que nous venons de présenter. Nous vous informons également que ce livre sera disponible prochainement au siège de notre journal pour 15 euros. Vous pouvez d’ores et déjà le commander en appelant le 0262-55-21-21. De format 15x21, il compte 176 pages et présente notamment les textes de 24 intervenants, avec 107 photos en couleurs. Une lecture à ne pas manquer !

La WCRP (World Conference of Religions for Peace), créée à Kyoto, au Japon, en 1970, est une organisation importante qui permet aux croyants de toutes les religions d’œuvrer ensemble en faveur de la paix. La branche française, créée en 1986, s’appelle “Conférence mondiale des religions pour la paix” (CMRP), dite aussi “Religions pour la Paix”.
La WCRP et la CMRP accueillent des hommes et des femmes qui sont :

- déterminés à travailler ensemble pour la paix, en commençant par eux-mêmes, dans leurs communautés respectives et entre celles-ci ;

- motivés à partager, avec tous, le service efficace de la paix, dans les réalités sociales, des plus proches (les banlieues, la violence urbaine…) aux plus lointaines (les conflits au Kosovo, en Indonésie…) ;

- soucieux de discerner les différences et de faire progresser ainsi le dialogue authentique.
Dans ses activités, la CMRP :

- récuse tout syncrétisme et toute tentative qui nierait les différences fondatrices entre les traditions religieuses et entre les cultures ;

- cherche une dynamique pacifiante de la communication entre les religions, entre religieux et non-religieux, afin d’éviter l’ignorance, l’hostilité et l’exclusion ;

- souhaite que le dialogue entre les religions ne soit pas seulement une activité parmi d’autres, mais une préoccupation, une attitude essentielle de chacun.

Coopération et fraternité

Le Collectif interreligieux multilatéral pour la paix (CIMP) a été créé en 2006 par le Père Higoumène Barsanuphe, dans une fidélité totale aux statuts de la Conférence mondiale des religions pour la paix-France (CMRP), dont il est vice-président. Le CIMP est constitué par la réunion de représentants de toutes les grandes religions présentes en France, à raison d’un représentant par religion, pour que soit respectée l’égalité numérique. Multilatéral signifie que le Collectif ne se limite pas au dialogue bilatéral (entre deux religions), ni trilatéral (entre trois).
Le CIMP, groupe local Paris-Ile de France de la CMRP, développe des relations avec les autres groupes interreligieux multilatéraux, affiliés à la CMRP ou non, participe aux événements organisés par eux, et les invite à participer à ceux qu’il organise. Dans l’esprit de la CMRP, le Collectif établit également des relations avec toutes les grandes religions, ainsi qu’avec des personnes et des entités non-religieuses, afin de manifester sa volonté de ne pas s’enfermer dans un front commun des religions.
En 2011, le CIMP a été à son tour partenaire des groupes organisateurs à Paris du 25ème anniversaire d’Assise. C’est dans cet esprit de coopération et de fraternité entre les groupes que le CIMP a recherché le partenariat avec le Groupe de dialogue interreligieux de La Réunion.

La 18ème rencontre interreligieuse de Doumérac… à La Réunion

En 1998, le 27 octobre, anniversaire d’Assise I, a été inauguré le Centre de rencontres interreligieuses multilatérales pour la paix (CRIMP) à Doumérac, Charente, à l’occasion de la 1ère Rencontre interreligieuse de Doumérac (RID). Ce Centre est affilié à la Conférence mondiale des religions pour la paix-France (CMRP).
Les 17 premières RID ont eu lieu au CRIMP, en partenariat à partir de 2006 avec le Collectif interreligieux multilatéral pour la paix (CIMP), groupe local de la CMRP, région Ile de France.
Dans ces Rencontres, les intervenants apportent leur contribution à la recherche de la paix, au refus de tous les fanatismes, extrémismes et autres discriminations, à la promotion de l’égalité, du droit et de la laïcité, mais sans pour autant imposer leurs convictions religieuses à ceux qui ne croient pas comme eux.
En 2011, le CIMP, invité à l’île de La Réunion, a déplacé exceptionnellement sa 18ème Rencontre de Doumérac dans ce département, en procédant comme pour les précédentes par invitation de représentants des grandes religions. Ceux-ci sont intervenus le jeudi 11 août 2011 sur le thème proposé : “Les Rencontres interreligieuses multilatérales et la laïcité”.


Les intervenants à la rencontre réunionnaise

• Swami Advayananda Sarasvati, hindou, président de l’Ashram Arsha Vidya du Port, vice-président du Groupe de dialogue interreligieux de La Réunion (GDIR).
• Clément Ah-Line, confucianisme, bouddhisme et taoïsme, président de la Fédération réunionnaise des associations culturelles chinoises.
• Serge Koujendaivel Ajaguin-Soleyen, hindou, président et pusâri du Temple Sri Krishna Mariamman de Saint-Paul.
• Houssen Amode, musulman, fondateur et président de l’Association musulmane de La Réunion (AMR), Président du Conseil régional du culte musulman (CRCM) de l’île de La Réunion.
• Monseigneur Gilbert Aubry, chrétien, évêque catholique de l’île de La Réunion.
• Elijah Baichoo, baha’ï, membre de l’Assemblée spirituelle des baha’ïs de La Réunion, vice-président du Groupe de dialogue interreligieux de La Réunion (GDIR).
• Saraspadee Baichoo, baha’ïe, membre de l’Assemblée spirituelle des baha’ïs de La Réunion.
• Idriss Issop-Banian, musulman, président du Groupe de dialogue interreligieux de La Réunion (GDIR), vice-président de l’AMR.
• Père Higoumène Barsanuphe, chrétien, archimandrite de l’Eglise orthodoxe russe (Patriarcat de Moscou), vice-président de la CMRP, président du CIMP, créateur et animateur des Rencontres interreligieuses de Doumérac.
• Lucien Biedinger, agnostique, professeur de philosophie, journaliste retraité, ancien rédacteur en chef de “Témoignages” (quotidien communiste de La Réunion), secrétaire du Cercle philosophique réunionnais.
• Premesh Catapoulé, hindou, membre actif de l’association Shruti Seva Réunion et fidèle de l’Ashram Arsha Vidya du Port.
• Roland Chane-Kon, confucianisme, bouddhisme et taoïsme, président du Temple chinois Chane de Guan Di à Saint-Denis.
• Tulkou Do Khyentse Rinpoche, bouddhiste, fondateur du centre tibétain Taktchen Tcheulang Tsokpa à Mont Vert Les Hauts.
• Anne Des Forges-Facérias, chrétienne catholique, réalisatrice de spectacles en tant que producteur.
• Daniel Facérias, chrétien catholique, auteur-compositeur interprète et scénariste.
• Mohammed Maoihibou, musulman, président de la mosquée comorienne shaféite du Port.
• Daniel Minienpoullé, hindou, président de la Fédération des associations et groupements religieux hindous et culturels tamouls de La Réunion (FAGRHCTR).
• Ras Joseph Mukunda, Ras Tafari, résidant à l’Ashram Sri Mata Amritanadamayi de Saint-Louis.
• Alixe Ponapin, hindoue, enseignante à la retraite, fidèle de l’Ashram Arsha Vidya du Port.
• Swami Premananda, hindou, fondateur de l’Ashram de Saint-Louis “Maison de l’Inde : Sri Mata Amritanadamayi”.
• Pasteur Josoa Rakotonirainy, chrétien, représentant de l’Église protestante malgache à La Réunion, ancien secrétaire général du Conseil chrétien des églises à Madagascar (FFKM).
• Aïcha Vivien, musulmane, membre de l’Ecole soufie internationale Khidmatul Khadim et disciple du Cheikh Aly N’Daw.
• Lama Thubten Sangpo, bouddhiste, responsable du Centre d’études Gyeltsabjé aux Avirons.


Kanalreunion.com