Culture et identité

Les jeunes Réunionnais se souviennent des combattants de la liberté

Commémoration du 28 novembre 1942

Manuel Marchal / 29 novembre 2011

Hommage a été rendu hier aux combattants de la Liberté qui ont participé voici 69 ans à la Libération de La Réunion du joug du régime fasciste de l’État français de Vichy. Le 28 novembre 1942, plusieurs Réunionnais ont payé de leur vie l’engagement aux côtés du Léopard, le navire de la France libre venu restaurer la démocratie.

Comme chaque année, la ville du Port a organisé la commémoration de la Libération de La Réunion. Le 28 novembre 1942, notre île était dominée depuis deux ans par des fascistes. L’État français était en effet gouverné par l’extrême droite, et collaborait avec les nazis. À La Réunion, les démocrates ont dû subir la répression. Mais cette dernière n’a pas réussi à briser l’esprit de résistance qui a réussi à vaincre le fascisme le 28 novembre 1942.
Ce jour-là, le Léopard, un navire de la France Libre, arrive au large de La Réunion. C’est avec lui que revient l’espoir de la démocratie. À terre, des Réunionnais conduits par Léon de Lépervanche vont s’employer pour que cette libération du pays se fasse avec le moins de pertes possible.
Des combats eurent lieu malgré tout, et hier hommage a été rendu aux victimes : Mesdames Rebella et Boïna, et Maurice Odon.
Hier matin devant le cimetière marin du Port, après l’évocation historique d’Eugène Rousse, les jeunes de l’école Camille Macarthy ont entonné le Chant des Partisans en présence de Jean-Yves Langenier, maire du Port, et de Mariot Rakotovao, président de la Délégation spéciale de la Commune de Tamatave.
Les tombes des trois victimes ont été fleuries.
Puis un hommage spécifique à Léon de Lépervanche a eu lieu devant son ancienne demeure, là où se dresse aujourd’hui une stèle lui rendant hommage.


Kanalreunion.com