Culture et identité

Les marrons du Morne - 18ème siècle (Maurice

Témoignages.re / 4 mai 2010

Dans le cadre de la Journée de commémoration nationale des mémoires de la traite négrière de l’esclavage et de leurs abolitions du 10 mai, l’équipe scientifique et culturelle de la MCUR a dressé cent portraits de femmes et d’hommes de divers pays qui, par leurs actions, ont défendu les idéaux d’égalité et de liberté.

A l’île Maurice, dès les premiers temps de l’esclavage, entre le XVIIème et le XVIIIème siècle, de nombreuses femmes et de nombreux hommes se font marrons.
Parmi eux, une vingtaine d’anciens esclaves décident de se réfugier sur le haut plateau ainsi que dans les grottes du Morne Brabant.
D’après la mémoire populaire mauricienne, les vingt marrons du Morne, poursuivis par des chasseurs d’esclaves munis de fusils et de chiens, préfèrent tous se donner la mort plutôt que de se laisser capturer et ainsi redevenir des esclaves.
Le Morne est devenu pour les Mauriciens le symbole de la résistance et le lieu symbolique où se déroule, en février de chaque année depuis 1835, la commémoration de l’abolition de l’esclavage. Il est inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis le 7 juillet 2008.


Kanalreunion.com