Culture et identité

Les Passeurs d’images en action

Association Zargano

Témoignages.re / 3 novembre 2010

L’association Zargano a présenté vendredi dernier à Château-Morange un aperçu du dispositif “Passeurs d’images” mené dans les associations, les hôpitaux, les centres pénitentiaires.

Eduquer les enfants à l’image et au cinéma, c’est l’objectif de l’association Zargano. Depuis 2007, elle coordonne le dispositif “Passeurs d’images” à La Réunion. “Passeurs d’images” est un dispositif national d’éducation à l’image hors temps scolaire pour les enfants ayant des difficultés d’accès aux pratiques cinématographiques. Plus de 400 coordinations locales, régionales et nationales font vivre “Passeurs d’images”, dont l’association Zargano d’Isabelle Cambou. Le dispositif est piloté par la DRAC, et soutenu par le Conseil régional, le Conseil général, la Direction départementale de la jeunesse et les villes partenaires.
Vendredi dernier, à Château-Morange, l’association Zargano a présenté un bilan des actions menées. Pour ce premier semestre 2010, Zargano a mis en œuvre 26 “kits numériques”, une dizaine de séances de cinéma dans les communes de Saint-Pierre, Saint-Paul, Le Port, La Possession, Saint-Denis et Sainte-Marie. En 2009, 47 actions ont été menées et ont touché 1.850 personnes. L’association intervient aussi bien dans les centres aérés, les associations de quartier, les hôpitaux que les centres pénitentiaires, auprès d’enfants ou d’adultes. Elle forme également les animateurs de quartier, les éducateurs, comme le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation, à l’éducation à l’image et au cinéma. Les ateliers vont de la réalisation de films documentaires aux ombres chinoises en passant par la création d’un journal télé ou la photographie. Des associations comme la Lanterne Magique, avec Alain Armoët, ou des professionnels comme le réalisateur Laurent Pantaléon, ou encore le photographe Antonio Prianon participent à “”Passeurs d’images. Ce dernier a d’ailleurs exposé à Château-Morange les photos prises par les enfants lors de ses ateliers de photographie au sténopé. « Les enfants construisent d’abord leur appareil en bois ou en carton pendant trois jours, puis ils l’utilisent dans leur quartier et chez eux. C’est une autre façon de faire de la photo, autrement qu’avec le téléphone mobile », explique Antonio Prianon. Le résultat est souvent surprenant, avec des photos demandant parfois une demi-journée d’exposition. L’association Zargano poursuit ses ateliers et souhaite l’étendre à d’autres communes.

EP

Info : www.passeursdimages.re


Kanalreunion.com