Culture et identité

Les tambours sacrés vont continuer de battre à Terre-Sainte

« Il est mort le temps des conquistadors »

Sophie Périabe / 1er septembre 2010

Hier, Gilbert Fulmar, président de l’association du temple Pandialy de Terre-Sainte, comparaissait au Tribunal correctionnel de Saint-Pierre suite à une plainte déposée par des riverains excédés par le bruit des tambours sacrés. La juge a prononcé la relaxe conformément aux plaidoiries de l’avocat de la défense.

Suite à l’échec d’une médiation entamée l’année dernière, des riverains du temple Pandialy à Terre-Sainte ont porté plainte contre le président de l’association du temple.
Cette affaire n’a pas lieu d’être, « il n’y a aucune infraction », a affirmé le procureur Patrice Camberou. « On aurait du s’en tenir à une médiation », a poursuivi ce dernier. Et le bâtonnier Georges-André Hoarau de rajouter : « on ne poursuit pas quelqu’un dans l’exercice de sa religion, dans l’expression de soi ». Soutenu par une foule de fidèles, le président du temple Pandialy a été relaxé et est sorti du tribunal sous les applaudissements.
Pour l’avocat de la défense, « aucune religion n’est supérieure à une autre ». Les personnes qui sortent d’ailleurs doivent s’adapter et respecter cette harmonie qui existe ici. « Il est mort le temps des conquistadors », a lancé le bâtonnier Georges-André Hoarau.
Gilbert Fulmar est bien sûr soulagé de cette décision, « nou la toujours défend nout culture, nout religion, nou lé la depuis plus de 150 ans. Nou la toujours eu le respect aussi ». L’association du temple s’était même concertée avec le lycée du quartier pour adapter les dates de cérémonie au calendrier scolaire afin de ne pas perturber les activités scolaires.
La foule s’est ensuite rassemblée devant le tribunal aux sons des tambours pour une danse improvisée.

 SP 


Kanalreunion.com