Culture et identité

Lo sobatkoz dsi lékritir lo kréol rényoné i avans !

Une nouvelle étape vers l’entente sur la graphie de la langue réunionnaise

Témoignages.re / 30 mars 2013

Hier matin au siège du Conseil de la Culture, de l’Éducation et de l’Environnement (CCEE) à Saint-Denis s’est tenue une conférence de presse très intéressante du Comité de pilotage pour l’écriture du créole réunionnais. Ce Comité était représenté par Roger Ramchetty, président du CCEE, Axel Gauvin, président de Lofis la Lang Kréol, l’écrivain et chanteur François Saint-Omer, et Céline Sanch, chargée de mission au CCEE. Il a notamment annoncé qu’après un an d’échanges très riches entre écrivains, enseignants, militants culturels et autres personnes intéressées par ce sujet, une nouvelle étape va être franchie dans les prochaines semaines pour « dégager un consensus graphique pour l’écriture du créole réunionnais ».

JPEG - 43.4 ko

François Saint-Omer, Roger Ramchetty, Axel Gauvin et Céline Sanch (de gauche à droite) ont présenté hier à la presse les nouvelles avancées de l’écriture du créole réunionnais.

Dans un premier temps, Roger Ramchetty a rappelé le déroulement du processus qui avait été lancé dans ce sens en mars 2012, avec la mise en place de ce Comité (voir en encadré ses participants), puis les « auditions de personnes ressources ayant écrit en créole et/ou réfléchi sur la question graphique : enseignants, artistes, universitaires, etc. » (voir en encadré la liste des personnes auditionnées). Le président du CCEE a souligné les multiples aspects positifs de ce processus, qui a été marqué — entre autres — par le grand nombre de participants aux auditions (une trentaine), soit fois plus nombreux que prévu, et par la qualité des échanges.

En effet, dit-il, « quelle que soit la diversité des points de vue qui ont été émis en toute liberté à cette occasion sur tel ou tel aspect de la graphie créole réunionnaise (étymologie, phonétique, etc.), l’essentiel, ce fut l’expression de la recherche d’un accord le plus large possible entre Réunionnais sur la façon d’écrire notre langue ». Et tout le monde est invité à apporter librement sa contribution à cette recherche.

« Personne n’est figé »

Ensuite, Roger Ramchetty a également mis l’accent sur le fait que parmi les acteurs de ce processus, « personne n’est figé sur une graphie standard », car « nous savons tous que toutes les langues du monde peuvent évoluer ». Mais en même temps, il est nécessaire de faire aboutir cette recherche partagée, car il est important d’avoir une graphie créole de référence, notamment pour valoriser les atouts de notre langue créole et pour l’enseigner le mieux possible à l’école.
C’est l’objectif des quatre séances publiques qui seront organisées du 5 avril au 10 mai 2013 à l’Université « pour recueillir l’avis des Réunionnais intéressés par le sujet » (voir le programme de ces séances en encadré). Ces séances aboutiront en juillet-août prochain sur des « préconisations », et « toutes les personnes qui veulent être auditionnées à ce propos sont invitées ».

« L’unité dans la liberté »

Afin de montrer le potentiel très positif de ce processus mis en œuvre par le Comité de pilotage, François Saint-Omer a assuré que « chacun donne son point de vue et l’on peut arriver à un accord pour que tout le monde écrive pareil ; même si cette graphie réunionnaise commune qui sera préconisée ne signifiera pas que nous n’allons pas évoluer ». Des propos confirmés par Axel Gauvin, pour qui « le plus important est l’unité dans la liberté, et donc le respect des règles — comme dans toute langue — dans la tolérance ».

Pour le président de Lofis la Lang Kréol, « nous n’allons pas fabriquer une nouvelle graphie ; on va voir celle qui marche le mieux, qui est fonctionnelle et consensuelle, avec bien sûr des choix à faire ». Et comme en a témoigné Céline Sanch, « les jeunes Réunionnais sont de plus en plus attachés à leur langue créole, ils ne donnent plus un contenu politicien à l’usage du créole et à sa culture ». Ce qui illustre une nouvelle fois les avancées de l’identité réunionnaise...

 Correspondant 

Les participants au Comité de pilotage


- Bernadette Thomas (auteure, professeure de Lettres retraitée) ;
- Nicolas Séry (auteur, traducteur de BD en créole réunionnais et concepteur de tee-shirts en créole réunionnais) ;
- Michèle Sainte-Rose (professeure de français et de créole) ;
- François Saint-Omer (otèr, tradiktèr, amontrèr, tradipratikèr – auteur, traducteur, professeur, tradipraticien) ;
- Jessie Rivière-Andy (professeure de Français et Créole et traductrice en créole réunionnais) ;
- Roger Ramchetty (président du Conseil de la Culture, de l’Éducation et de l’Environnement ;
- Jean-Claude Legros (auteur, co-rédacteur dans les années soixante de la revue des étudiants réunionnais à Paris "Le rideau de cannes". Études sur la langue malgache et sur la langue créole réunionnaise. Assure une émission radiophonique de poésie et de contes en créole réunionnais) ;
- Katty Lauret-Lucilly (enseignante en classe maternelle "passerelle" et traductrice de BD en créole réunionnais) ;
- Daniel Honoré (auteur, professeur d’Anglais retraité) ;
- Axel Gauvin (président de l’Office de la langue créole, auteur et traducteur de BD en créole réunionnais) ;
- Laurence Daleau (enseignante en classe bilingue, traductrice de BD en créole réunionnais et auteure d’un mémoire portant sur la réception graphique des BD en créole réunionnais).
Les personnalités auditionnées


- Le 15 mars 2012 : Axel Gauvin.
- Le 4 avril 2012 : Armand Gunet.
- Le 7 mai 2012 : Céline Poustis - Fabrice Georger - Gilette Staudacher-Valliamé.
- Le 15 mai 2012 : Nicolas Séry - Carpanin Marimoutou - Davy Sicard, Luciano Mabrouck et Francky Lauret.
- Le 6 juin 2012 : Dédé Payet.
- Le 27 juin 2012 : Céline Boyer - Jean-Claude Legros - François Saint-Omer.
- Le 11 juillet 2012 : Patrice Treuthardt - Teddy Iafare-Gangama - Mylène Eyquem - Jessie Rivière-Andy.
- Le 12 juillet 2012 : Katty Lauret-Lucilly - Thierry Boyer.
- Le 22 août 2012 : Gilbert Aubry - Vigile Hoareau.
- Le 5 septembre 2012 : Gilbert Pounia.
- Le 25 septembre 2012 : Danyèl Waro.
- Le 3 octobre 2012 : Marie-Josée Hubert-Delisle - Joël Manglou.
- Le 9 octobre 2012 : Jocelin Lakia - Georges-Marie Lépinay.
- Le 17 janvier 2013 : Roger Théodora.
Le programme des séances publiques


1) Vendredi 5 avril 2013 à 17h30 à l’Université (Fac des Lettres - salle 29)
- Thème : Écrire en créole réunionnais : pour quoi faire ?
Quels sont les intérêts et les enjeux liés à l’écriture du créole réunionnais ? Qui écrit en créole et dans quel but ? Pour quels publics ? Ce que cela implique en termes d’écriture : différenciation avec les langues d’origine, passerelles avec ces langues...

2) Vendredi 12 avril 2013 à 17h30 à l’Université (Fac des Lettres – salle 29)
- Thème : Des règles aux usages ? Et des usages aux règles ?
Les systèmes graphiques proposés ont-ils influencé la façon d’écrire le créole réunionnais aujourd’hui ? Faut-il tenir compte des usages pour l’écriture à venir ?

3) Vendredi 26 avril 2013 à 17h30 à l’Université (Fac des Lettres – salle 29)
- Thème : Tenir compte des variétés du créole réunionnais pour son écriture ?
Faut-il prendre en compte les variations géographiques et sociales du créole réunionnais ? Si oui, comment le faire ?

4) Vendredi 10 mai 2013 à 17h30 à l’Université (Fac des Lettres – salle 29)
- Thème : Synthèses et conclusions des 3 débats et travaux antérieurs du groupe.


Kanalreunion.com