Culture et identité

Magnifique Journée Réunionnaise de la Fraternité !

À l’initiative du Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion

Correspondant Témoignages / 29 septembre 2014

Comme annoncé samedi dans ‘’Témoignages’’, la 6ème édition de la Journée Réunionnaise de la Fraternité s’est déroulée ce dimanche dans le Parc du 20 Décembre à Saint-Leu de 10 heures à 17 heures. Environ 200 personnes venues de toute l’île et de toutes les religions ont participé à cet événement très fort, organisé par le Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion (GDIR), avec le soutien de plusieurs associations présentes comme ATD Quart Monde, SOS Solitude, le Rotary Club.

JPEG - 23.9 ko
La proclamation commune de l’« appel à la fraternité réunionnaise ».

Animée par Idriss Issop-Banian, président du GDIR, la rencontre a été ouverte par une allocution de bienvenue prononcée par le député-maire de Saint-Leu, Thierry Robert, qui a appelé les responsables politiques à suivre l’exemple du GDIR et à se parler afin d’« unir nos forces pour le bien du peuple réunionnais ». Ensuite, plusieurs responsables du GDIR, représentants de diverses communautés religieuses, ont pris la parole pour souligner l’importance de cet engagement au service de notre peuple et la nécessité de le renforcer.

Ces intervenants furent Idriss Issop-Banian, Daniel Minienpoullé, Mgr Gilbert Aubry, le Dr Selvan Chanemougom et Camille Chong Hong Fong. Ils ont notamment lancé des appels à « apporter des signes d’espoir à la population en difficultés », à « amplifier le dialogue entre Réunionnais », à « cultiver toujours davantage les valeurs fondamentales valorisées par notre peuple depuis 351 ans ». Thérèse Baillif, présidente du CÉVIF (Collectif pour l’Élimination des Violences Intra-Familiales), a également pris la parole au nom du mouvement associatif solidaire de cette célébration de « la paix et l’entente entre Réunionnais » contre toutes les formes de violences.

Un « hymne de la fraternité réunionnaise »

Dans cet esprit, tous les responsables du GDIR et leurs invité(e)s mais aussi l’ensemble du public présent dans la salle ont proclamé tous unis le célèbre « appel à la fraternité réunionnaise », qui se conclut ainsi : « Allons dire, ici et partout, que nous vivons déjà en peuple arc-en-ciel, porteurs d’espérance comme un grand soleil ».
Plusieurs artistes ont aussi apporté leur soutien à cette journée, en particulier Maximin Boyer, qui a notamment proclamé le magnifique « hymne de la fraternité réunionnaise », qu’il a mis en musique et dont les paroles sont dues aux poètes Idriss Issop-Banian et Patrice Treuthardt. Un chant merveilleux, qui pourrait devenir l’hymne national réunionnais…

Après un pique-nique en partage, la journée s’est poursuivie par diverses animations culturelles (poèmes, chants etc…). Tous les participants à ces prestations et le public ont exprimé le vœu essentiel de cette belle rencontre : « Nout tout lé kapab byin viv ansanm an frèr ».

JPEG - 60.8 ko
Les organisateurs de la journée ont invité le public à exprimer par écrit leur vision de la fraternité réunionnaise sur de petites feuilles en papier qui ont été suspendues à « un arbre de vie, de fraternité », selon les mots de Gilbert Aubry.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Oui nous devons tous apporter notre pierre à l’édification de la Réunion fraternelle , cette richesse inestimable, la fraternité, dont nous devons avoir conscience.
    Une société ne peut pas se développer sur le mépris de l’Humain.
    Le respect des différences grandit un peuple, une nation et à la Réunion et dans le monde, nous avons le devoir de refuser toute forme de bouc émissaire.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • La fraternité peut-etre un levier puissant de la cohésion sociale et le respect du mieux vivre ensemble est synonyme de développement harmonieux de notre société.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Journée de la Fraternité, journée de Dupes ?
    Dimanche 27 septembre 2014 : le groupe inter-religieux de la Réunion se serait déclaré content du VIVRE ENSEMBLE RÉUNIONNAIS qui ne serait pas menacé !
    - QUE DIRE ALORS DE LA DÉCHIRURE DES ÉMEUTES ET DU TROUBLE PROFOND A L’ORDRE PUBLIC SOCIAL LIES A L’ABSENCE DE PERSPECTIVE DE TRAVAIL POUR UNE MAJORITÉ DES JEUNES ACTIFS RÉUNIONNAIS DE MOINS DE 25 ANS ?
    - QUE DIRE DE NOTRE IMPUISSANCE A APPORTER DES RÉPONSES CONCRÈTES QUI DÉPENDENT D’ABORD DE NOTRE RESPONSABILITÉ RÉUNIONNAISE ET DE NOTRE SOLIDARITÉ CITOYENNE, ICI ET MAINTENANT ?
    - ET NOTRE VIVRE ENSEMBLE NE SERAIT PAS MENACE ? FAUT-IL DÉSORMAIS, SELON NOS BONS APÔTRES, CHANTER LES LOUANGES DE L’APARTHEID SOCIAL ?

    NON A L’APARTHEID SOCIAL. https://www.facebook.com/NOUKIFELAREUNION

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com